NETTALI.COM – Un autre faux Kocc a été jugé ce jeudi 3 décembre 2020 par le tribunal des flagrants délits de Dakar. Il s’agit du nommé Mouhamed Mahmoud Diallo, qui, en complicité avec une de ses anciennes victimes devenues sa petite amie par la suite, faisaient chanter des dames en les menaçant de divulguer leurs images obscènes.

Pour s’enrichir, Mouhamed Mahmoud Diallo n’a trouvé rien de mieux que de se faire passer pour le célèbre Kocc. Aidé par sa copine Maïmouna Diouf, l’homme extorquait de l’argent à des dames, leur faisant croire qu’ils détenaient leurs images intimes.

Pourtant, l’enquête a révélé qu’avant d’être sa copine et complice, Maïmouna Diouf a été la victime de Mouhamed Diallo. Elle a en effet connu ce dernier, via le réseau social facebook. Utilisant un pseudonyme féminin, celui-ci avait réussi à gagner la confiance de la jeune fille et était parvenu à obtenir d’elle, des images à caractère obscène. Très ingénieux, il contactait la dame au téléphone, lui envoyait ses photos avant de lui réclamer de l’argent.

Par ce moyen de chantage, il avait réussi à soutirer plus de 3 millions 500 mille francs. Lorsque la jeune fille s’est retrouvée sans sou, suite à son licenciement, le prévenu lui avait ainsi propose de coucher avec lui. Craignant que ses photos soient publiées, Maïmouna Diouf avait rejoint Mouhamed Mahmoud Diallo à Kaolack pour le satisfaire. De cette rencontre, est née une idylle vieille de deux ans, entre les deux individus.

Et dans leur entreprise délictuelle, Maïmouna Diouf donnait d’abord les numéros de ses amies les plus nanties à son petit copain. Ce dernier contactait ainsi les dames en leur disant détenir en sa possession, leurs images intimes. Dès que celles-ci sentaient la panique chez ses interlocutrices, Mouhamed Mahmoud Diallo leur réclamaient diverses sommes d’argent.

Trois parties civiles se sont ainsi présentées à la barre et elles ont tour à tour raconté leur mésaventure. Selon la couturière Y. Thiam, Mouhamed Mahmoud Diallo l’avait contactée et fait savoir qu’il détenait des images d’elle, pas du tout honorables. « Se faisant passer pour le fameux Kocc Barma, il m’a contrainte d’aller donner mon sang au centre de transfusion sanguine. Il m’a également demandé de faire des dons à un hôpital et de lui envoyer 400 mille francs Cfa », a révélé la dame. Elle n’a toutefois pas cédé au chantage puisqu’elle portera plainte à la Section de Recherches sur conseil d’une de ses copines.

Ce n’est pas le cas de A. Ndiaye et O. Ndiaye qui ont chacune, déboursé la somme de 400 mille francs Cfa pour ne pas voir leur intimité sur la toile.

Poursuivis pour association de malfaiteurs, usurpation d’identité numérique et extorsion de fonds, Maïmouna Diouf et Mouhamed M. Diallo ont plaidé coupable. La première a reconnu avoir donné les numéros des victimes à son amant qui dit avoir agi de la sorte, car ses activités ne marchent plus. Toutefois, elle a demandé pardon aux parties civiles et au tribunal. Y. Thiam et A. Ndiaye ont accepté ses excuses mais O. Ndiaye a réclamé le remboursement de 400 mille francs Cfa.

Jugeant les faits graves, le représentant du parquet a demandé au tribunal d’infliger des peines sévères aux prévenus afin de dissuader les autres qui ont les mêmes pratiques. Il a requis 4 ans de prison ferme contre Mouhamed Mahmoud Diallo et 2 ans dont 6 mois d’emprisonnement contre Maïmouna Diouf.

La défense a sollicité une application bienveillante de la loi pénale. Après délibéré, Mouhamed Mahmoud Diallo a écopé de 2 ans dont 3 mois de prison ferme. Maïmouna Diouf a pris deux ans avec sursis.