NETTALI.COM – La question sur l’abrogation de l’article 80 du Code pénal a été encore agitée, hier, à l’Assemblée lors de l’examen du projet de budget du ministère de la Justice.

Les députés de l’opposition ont plaidé pour la suppression de cette disposition sur le délit d’offense au chef de l’Etat. Car, disent-ils, une confusion pourrait exister entre cette notion et celle de chef de parti. Sur ce point, la députée Mame Diarra Fam a exigé la tenue du procès ou la libération immédiate d’Assane Diouf, placé sous mandat de dépôt pour «avoir insulté le Président Macky Sall et la Première Dame Marième Faye Sall».

D’autres députés de la majorité ont souhaité le maintien de cette disposition pour éviter certaines dérives sur la personne du président de la République. Ils ont demandé à ce que des peines dissuasives soient prononcées à l’encontre des auteurs d’actes contre-nature et de toute autre infraction contraire aux valeurs et mœurs sénégalais.