NETTALI.COM- L’Ong Jamra est encore dans tous ses états après que deux homosexuels auraient été surpris en pleins ébats, à la grande mosquée de Dakar.

Trop c’est trop ! C’est le cri de cœur de l’ONG Jamra qui a saisi le procureur d’une plainte après que des homosexuels ont été trouvés en pleins ébats, ce lundi, vers 3 h du matin, à la grande mosquée de Dakar. Selon Jamra, « cette énième provocation, à l’actif d’une minorité insignifiante de déviants, s’inscrit en droite-ligne de cette culture de l’impunité, dont les récépissés de reconnaissance officielle, scandaleusement détenus par au moins 16 associations d’homosexuels et de lesbiennes, jouent incontestablement un effet catalyseur».

« Ces contrevenants permanents à l’article 319 du Code pénal, confortés par lesdits récépissés, que leur a délivrés le ministère de l’Intérieur ne se fixent plus de limite dans leurs frasques provocatrices, au point d’avoir exaspérées de larges franges de la société sénégalaise, agressée dans ce qu’elle a de plus cher : sa Foi », a regretté Mame Mactar Guèye et ses partisans,  saluant la prompte réaction des éléments de la Police de Rebeuss. Lesquels ont aussitôt débarqué sur ce haut lieu de culte, après avoir été alertés par le préposé au gardiennage de la Grande Mosquée. Ce, pour appréhender ces déviants, en flagrant délit de sodomie.

Ainsi, les bureaux exécutifs de l’ONG islamique JAMRA, de l’Association pour servir le Soufisme (AIS) et de l’ONG Daral Quran wal Ikhsan ont décidé de se constituer partie-civile, en saisissant d’une plainte le procureur de la République.

En outre, Jamra a saisi cette opportunité pour réclamer la réouverture de la grande mosquée, fermée depuis le 20 mars dernier, pour motif de Covid19.