NETTALI.COM  – Scellée lundi chez Ousmane Sonko, la réconciliation scellée entre Barthélemy Dias et Me Moussa Diop s’est matérialisée ce mardi devant le juge. Le désistement de l’ex directeur général de Dakar Dem Dikk a mis fin à l’action publique.

Le combat entre Barthélemy Dias et Me Moussa Diop n’a pas eu lieu. Malgré les graves accusations brandies contre l’ancien Directeur général de Dakar Dem Dikk par le maire de Mermoz Sacré-coeur, les deux parties ont décidé de tourner la page. Devant le tribunal ce mardi, les avocats des deux parties ont matérialisé la réconciliation scellée chez Ousmane Sonko.

C’est Me Bamba Cissé, avocat de Me Moussa Diop, qui annonce le désistement de son client. Ce qui de facto entraîne une extinction de l’action publique. “En matière de citation directe, la partie civile a plus de pourvoir que le parquet. C’est une action de diffamation et d’injure. L’accord porte extinction de l’action publique, selon les Articles 620 et 619 du code pénale. Les deux parties ont des ambitions politiques“, a relevé Me Bamba Cissé. Un point de vue que partagent Khoureychi Ba et Demba Ciré Bathily, deux des avocats de Barthélemy Dias. Moment choisi par un autre avocat de la défense pour mettre de l’huile sur le feu.

C’est une affaire politique qui oppose deux hommes politiques. Il s’agit d’une affaire dans laquelle mon client a été traîné dans la boue. Ce désistement de la partie civile ne signifie pas pour nous une bouffée d’oxygène“, tonne Me Ousseynou Fall. Qui poursuit : “Dans cette affaire de diffamation, il faut que l’opinion sache que mon client n’allait pas être jugé car une plainte contre Moussa Diop a été déposée pour escroquerie et détournement de deniers publics. Il faut que l’opinion sache que nous ne somme pas à l’origine de ce poignet de main (celle de chez Ousmane Sonko, ndlr).” Seulement, après une suspension d’audience, Me Fall change de ton et salue cette réconciliation.

Quant au représentant du ministère public, il n’a fait que constater l’extinction en vertu de l’art 619 du code pénal.  Et à l’instar du parquet, le tribunal a également constaté l’extinction de l’action publique.