NETTALI.COM – La désormais présidente du Conseil économique, social et environnement, Aminata Touré, devrait surveiller ses arrières. Déjà, on évoque des fautes de gestion que Macky Sall aurait découvertes et qu’il pourrait utiliser contre elle.

La langues commencent à se délier suite au limogeage de Aminata Touré de la Présidence du Conseil économique, social et environnemental suivi de son remplacement par le leader de Rewmi, Idrissa Seck.

Dans l’entourage du chef de l’Etat on soutient que si Mimi a été démise de ses fonctions, c’est parce qu’elle se serait rendue coupable de fautes de gestion pour ne pas dire de «malversations financières».

D’ailleurs, révèle-t-on, elle a quitté son poste en même temps que l’agent comptable particulier (ACP) du CESE, lui aussi remercié.

L’on pense que les «preuves» entre les mains de chef de l’Etat font qu’il n’a aucunement peur de «représailles» venant de l’ancienne fonctionnaire des Nations Unies connue comme étant une dame de fer qui a réussi à avoir une base à Grand Yoff et à Kaolack d’où elle est originaire.