NETTALI. COM- Le procès opposant les héritiers de Serigne Khadir Mbacké à Dangote s’est finalement tenu ce jeudi 15 octobre 2020. En attendant que la  décision soit rendue le 19 novembre 2020, des milliards de FCfa sont réclamés.

Association de malfaiteurs, faux et usage de faux et entrave aux droits d’associés à participer aux assemblées générales sont les fats pour lesquels Erick Haelterman, Astou Mbaye, El hadji Aliko Dangoté et Roger Gold Smith ont été jugés, ce jeudi, à la barre du tribunal de correctionnel de Dakar. Leurs accusateurs : les héritiers de Khadir Mbacké.

En effet, il est reproché aux prévenus d’avoir illégalement sorti Serigne Khadir   Mbacké, décédé en 2010, de l’actionnariat de la société alors qu’il en disposait 10%. Les plaignants réclament, en guise de dommages et intérêts, la somme de 5 milliards de francs CFA.

Leurs avocats ont, dans leurs plaidoiries, tenté d’asseoir la culpabilité des prévenus qu’ils dépeignent comme des « malfaiteurs à col blanc ». Parce que, explique Me Ousmane Sèye : « ils ont augmenté le capital social et réduit le capital des héritiers ». Son confrère Me Mbaye Dieng explique que l’escroquerie commise par les prévenus a commencé dès le changement de nom. A son avis, la fraude réside dans l’assemblée générale de l’augmentation du capital.

A leur tour, deux des cinq prévenus qui ont comparu devant le prétoire en l’occurrence Astou Mbaye et Erick Haelterman ont battu en brèche les accusations portées contre leurs personnes. Ce qui fait que leurs avocats ont plaidé la relaxe. Ils ont aussi sollicité pour chacun des deux prévenus, 750 millions de francs CFA soit, un montant total de 1,5 milliard de francs CFA pour procédure abusive.

Le parquet a requis l’application de la loi. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 19 novembre prochain.