NETTALI.COM – L’Assemblée nationale vient de renouveler son bureau. C’est le temps de la descente aux enfers pour le tonitruant Cissé Lô, aphone depuis ce fameux épisode des audios. Abdoul Mbow trône désormais au poste de 1er vice-président. Fidélité au président Sall récompensée, dit-on. De nouveaux secrétaires sont élus. Pape Diop, absentéiste serait viré de l’Assemblée par les articles 40 et 105 du règlement intérieur, apprend-on. Un cas qui va d’ailleurs être débattu.

Pendant ce temps l’hémicycle continue d’abriter un député ethniciste, violent et indigne d’y siéger encore au nom du peuple souverain. L’opposition parlementaire juge d’ailleurs mou le traitement du cas Dembourou Sow. Niasse lui est sur la défensive et dans les détails. Gare à ceux qui veulent montrer à l’Assemblée nationale comment faire son boulot. Sert-il encore à quelque chose celui-là ? Il a en tout cas pondu un discours plein de vœux pieux notamment sur la modernisation de l’hémicycle et l’amélioration des conditions de travail des députés et des personnels administratifs. Généralités, blaba….

Au même moment Macky Sall nous a servi ce qu’on n’attendait plus. Tenez-vous le bilan du Programme décennal de lutte contre les inondations, exécuté en octobre 2020 à hauteur de 506 714 000 000 F CFA. Soit un taux, de 66,07 % sur un montant global de 766 milliards de F CFA, lancé en 2012. Mais que fait l’Assemblée Nationale ? Eh oui, tous ces milliards ont été bel et bien engloutis sous terre. Donc difficile de les voir. Et ça les politiciens n’aiment pas du tout.

C’est le député Sonko qui risque de piquer une crise, lui qui avait soutenu que sur les 767 milliards, moins de 200 milliards ont été dépensés, précisant que seuls 48 milliards ont été dédiés aux investissements. Donc 6 % pour lui. Macky lui veut plus parler, mais agir. Il cherche une rallonge de 15 milliards pour Keur Massar et la deuxième phase du Projet de gestion des eaux pluviales (PROGEP).

Ousmane pourra -t-il se retenir comme il l’a récemment décidé ? Mansour Faye a décidé de ne plus le lâcher. Cheikh Issa Sall a lâché un missile : « Sonko voulait que le Président fasse libérer Tahibou Ndiaye ». “Tordre le bras à la justice quoi pour faire libérer Tahibou Ndiaye“, condamné dans le cadre de la traque des biens mal acquis ! De quoi relancer le débat et prolonger le feuilleton. On se croirait dans « Dallas » pardon « Dynastie ». Barth l’avait prévenu. Il est « l’homme à abattre ». Il sera accusé d’accointances suspectes. Ça c’est sûr. L’Apr a en tout cas décidé de ne plus lui faire de cadeau.