STOCKHOLM (Reuters) – Le prix Nobel d’économie a été décerné lundi aux Américains Paul Milgrom et Robert Wilson pour leurs travaux sur la théorie des enchères et leur invention de nouveaux formats d’enchères.

“Leurs découvertes ont bénéficié aux vendeurs, aux acheteurs et aux contribuables du monde entier”, écrit l’Académie royale des sciences suédoise.

“Ces nouveaux formats d’enchères sont un magnifique exemple de la manière dont des recherches fondamentales peuvent produire des inventions qui bénéficient à la société”, ajoute-t-elle dans un communiqué.

La première application remonte en 1994, quand les autorités fédérales américaines s’en sont servies pour attribuer des fréquences radio à des opérateurs de télécommunications.

L’usage s’est depuis répandu – comme l’ont montré récemment encore les récentes enchères sur l’attribution en France des fréquences de la 5G, la future norme de télécommunications mobiles.

L’Académie pointe aussi l’attribution aux enchères de quotas de pêche, d’émissions carbonées ou bien encore de créneaux d’atterrissage dans les aéroports.

Paul Milgrom, né en 1948 à Detroit, et Robert Wilson, né en 1937 dans le Nebraska, “sont partis de la théorie fondamentale puis ont utilisé leurs résultats dans des applications pratiques qui se sont répandues partout dans le monde”, a commenté Peter Fredriksson, président du comité Nobel.

Les deux économistes, rattachés par l’université californienne de Stanford, succèdent à la Franco-Américaine Esther Duflo, à son mari Abhijit Banerjee et à l’Américain Michael Kremer récompensés l’an dernier pour leur approche expérimentale de la lutte contre la pauvreté.

Assortie d’une récompense de 10 millions de couronnes (environ 970.000 euros), cette distinction, de son intitulé véritable prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, clôt la saison des Nobel.

(Nicklas Pollard; version française Bertrand Boucey et Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)