NETTALI.COM  – Il n’y aura pas de commission d’enquête, ni d’audition des ministres en charge de la gestion des inondations. Le bureau de l’Assemblée nationale présidée par Moustapha Niass s’y est opposé. 

Les députés du Parti démocratique sénégalais (Pds), membres du groupe “Liberté et Démocratie” avaient adressé une lettre au bureau de l’Assemblée nationale pour demander la tenue d’une session extraordinaire. Objectif : convoquer tous les ministres engagés dans la lutte contre les inondations. Serigne Mbacké Bara Doly, président du groupe “Liberté et Démocratie” et ses collègues voulaient ainsi avoir des explications sur l’utilisation des fonds destinés au Plan décennal de lutte contre les inondations et que certains estiment à plus de 750 milliards de francs Cfa.

Ce mardi, le bureau de l’Assemblée nationale s’est réunie pour étudier la question. Mais l’opposition n’a pas eu ce qu’elle voulait. “C’est Moustapha Niass qui a dit non“, révèle Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké, député membre de la Convergence démocratique Bokk Gis Gis n. En lieu et place, les députés de Benno Bokk Yakaar, largement majoritaires dans le bureau de l’Assemblée, ont proposé la mise sur pied d’une mission d’information dirigée par Seydou Diouf. Selon Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké, c’est une façon d’écarter la commission de l’Aménagement du territoire dirigée par l’opposant Mamadou Lamine Diallo. “La commission voulait même se rendre dans les zones inondées, mais Moustapha Niass nous a appelés pour nous demander d’attendre l’autorisation de l’Assemblée“, se désole Cheikh Abdou Bara Doly Mbacké, membre de ladite commission.