NETTALI.COM  – Les cas de Covid-19 sont devenus rares dans la région de Diourbel, notamment à Touba. Mais, avertit le médecin-chef de région, c’est surtout parce que les gens refusent de faire le test.

Dans la région, on a chaque jour un ou deux cas“, a fait observer Docteur Mamadou Dieng. Le médecin-chef de la région de Diourbel s’exprimait mercredi en marge d’un Crd sur le grand Magal de Touba. Mais le médecin s’empresse de préciser : “C’est ce qu’on a pu détecter. Mais il reste des cas que nous n’avons pas pu détecter.” Il ajoute : “Il y a des patients, des cas suspects qui refusent le test. Il s’agit de gens éligibles au test mais qui refusent de le faire.” “On ne peut pas avoir un certain nombre de tests qui auraient pu nous permettre d’avoir un reflet exact de la situation. On se contente de ce qu’on a, mais indirectement on surveille les cas graves“, a souligné Docteur Mamadou Dieng.

Selon lui, il y a encore quelques cas graves au niveau du Centre de traitement des épidémies de Touba. “Maintenant, dit-il, le défi est d’arriver à détecter précocement les cas parce que les cas que l’on voit comme cas graves, ce sont des gens qui ont fait tardivement recours aux structures de santé ou même des cas qui avaient refusé le test et qui, par la suite, ont développé des complications.”

A en croire le médecin-chef de la région de Diourbel, le comité d’organisation du Magal de Touba s’est engagé pour “améliorer la communication à nos côtés pour nous aider à détecter les cas à temps“.