NETTALI.COM – Le président russe Vladimir Poutine s’est déclaré jeudi, dans la foulée des Etats-Unis, favorable à la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19 afin d’accélérer leur production et leur distribution mondiale.

Le président russe Vladimir Poutine s’est déclaré jeudi, dans la foulée des Etats-Unis, favorable à la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19 afin d’accélérer leur production et leur distribution mondiale.

Ces déclarations interviennent au moment même où la Russie a annoncé jeudi l’homologation d’une version “light” (“légère”) de son produit phare contre cette maladie, le Spoutnik V, qui s’administre en une seule dose au lieu de deux.

Après s’être félicité de l’homologation du dernier-né des vaccins russes, Vladimir Poutine a affirmé que la Russie “soutiendrait” une levée des brevets sur les vaccins contre le coronavirus et demandé au gouvernement d’y travailler.

“Dans les conditions actuelles, comme je l’ai déjà dit à de nombreuses reprises, il ne faut pas penser à la façon de tirer un bénéfice maximum mais à la façon d’assurer la sécurité des gens”, a-t-il souligné au cours d’une réunion retransmise à la télévision,.

Vladimir Poutine a ainsi emboîté le pas aux Etats-Unis, qui ont annoncé mercredi être partisans de cette option. Il n’a cependant pas fait la moindre référence à la proposition de Washington, affirmant même qu’il s’agissait d’une “idée en Europe”.

Elle “mérite (de retenir) l’attention selon moi et je veux dire par là la levée pure et simple de la protection des brevets sur la vaccination contre le Covid-19”, a-t-il poursuivi.

L’Union européenne a assuré jeudi être “prête à discuter” de ce sujet qui s’invitera au sommet de ses 27 Etats membres à Porto vendredi, tout en se montrant sceptique sur l’efficacité d’une telle mesure pour accélérer la vaccination mondiale. Jusqu’à présent, elle était opposée à cette idée.

Le président français Emmanuel Macron s’est déclaré jeudi “tout à fait favorable à ce que la propriété intellectuelle soit levée” et l’Allemagne a dit être “ouverte” à la discussion.

La Russie a mis au point quatre vaccins à ce jour, à commencer par son produit phare, le Spoutnik V, qui a désormais sa version “légère”.

Selon les concepteurs du vaccin russe, ce produit “light” est efficace à 79,4% (contre 91,6% pour sa version en deux doses) et permettra “une immunisation plus rapide de groupes de populations plus importants, ainsi que de soutenir des niveaux d’immunité élevés chez ceux qui ont déjà été contaminés”.

Comme son grand frère, il est fondé sur “une plateforme de vecteur adénoviral humain”, selon le Fonds russe des investissements directs (RDIF), qui finance son développement.

L’injection “réduit considérablement la probabilité de cas graves conduisant à une hospitalisation” et aura un coût “globalement inférieur à 10 dollars”, a-t-il ajouté.

Selon la vice-Première ministre russe chargée de la santé, Tatiana Golikova, à ce jour 9,4 millions des 146 millions d’habitants de son pays ont reçu les deux doses du Spoutnik V et 13,4 millions en ont reçu une.

Ce bilan en demi-teinte, sur fond de méfiance en Russie à l’égard de la vaccination, a conduit M. Poutine à appeler à donner un coup d’accélérateur à la campagne, lui qui a fixé l’objectif de faire vacciner 70% de la population d’ici à l’automne.

Selon le Fonds russe des investissements directs, le Spoutnik Light sera essentiellement destiné à l’exportation.

(avec AFP)