NETTALI. COM- Les personnes âgées dénoncent leur exclusion du Programme de résilience économique. Le Conseil national des aînés du Sénégal ( Cnas), dirigé par Mame Birame Faye, dénonce cette situation d’autant plus que la Covid-19 continue sa progression et les hommes de son âge sont les plus touchés.

La propagation du Coronavirus inquiète le président du Conseil national des aînés du Sénégal ( Cnas), organisation faîtière des associations regroupant les personnes du troisième âge. Une inquiétude justifiée par le fait que dans la sous-région, le Sénégal occupe la seconde place dans le dénombrement des décès , après le Nigeria. Il s’y ajoute que les personnes âgées constituent le plus grand lot dans ces décès.

Face à cette situation, le Cnas dit avoir toujours sonné l’alerte. ” Il a été entendu et non écouté. Hélas !”, se  désole son président national, Mame Birame Faye.

Le pire, selon l’enseignant à la retraite, ” le programme de résilience des ménages a exclu royalement les personnes âgées qui gèrent plus de la moitié des foyers”. Pour lui, ” l’alerte des autorités pour la protection des Aînés, présente l’image d’un serpent poursuivi après son passage éclair”.

Fort de ces griefs, le Cnas estime ” qu’il faut corriger l’injustice et réparer le préjudice causé aux Aînés qui ont fondé la Nation et bâti la République”.  En fait, M. Faye considère qu’il faut ” des mesures fortes, concertées avec les principaux concernés,ces groupes les plus vulnérables en vue de corriger l’injustice qui les confine dans le ghetto de l’oubli “.

Aussi a-t-il relevé que le Cnas est une structure reconnue par les autorités. Car, le Bureau exécutif national élu a été installé par le ministère de la Santé et de l’Action Sociale depuis le mois de janvier 2019.