NETTALI.COM  – Des clients de la Sonatel ont appelé au boycott pour faire annuler les tarifs jugés abusifs suite à un rajustement des forfaits de l’opérateur Orange Sénégal. Le Directeur général de l’entreprise a fait face à la presse hier  pour expliquer les changements. Il  déclare qu’il s’agit plutôt d’une baisse et non d’une hausse.

«Contrairement à ce qui est dit, nous avons un mouvement qui s’inscrit dans les baisses tarifaires. Nous sommes dans une période assez particulière, avec le Covid-19, où nous avons montré notre engagement à accompagner l’Etat et nos clients dans cette période difficile (…) Pendant la période Covid, on avait mis sur le marché des offres spécifiques, dénommées offres Covid pour une partie de nos clients qui sont sur Kirène. Nous avons remarqué que ces clients qui ont le pouvoir d’achat le plus faible avaient commencé à décrocher», explique Sékou Dramé.

Selon lui, les abonnés de Kirène utilisaient beaucoup moins leur téléphone, ils se connectaient beaucoup moins à Internet. Il précise ainsi que ces offres Covid ont été lancées dans une période spécifique avec l’autorisation de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp). «La fin de l’état d’urgence a amené Orange, sur autorisation de l’Artp, à retirer ces offres», dit-il.

«Le prix de l’Internet baisse à 33%»

La vérité, précise-t-il, c’est que le prix de l’Internet a baissé de 33%. «Cette offre à 1 690 FCfa sur la gamme Kirène est, pour nous, une réponse adaptée pour qu’ils ne décrochent pas et continuent à satisfaire leur besoin de connexion. Nous avons aussi tenu à ne pas affecter la majorité de nos clients. Quand on parle d’offre illimix phare, c’est l’offre illimix 500 francs. 60% de taux de souscription sont pour celle-là. La réalité sur cette offre, c’est que le prix de l’Internet baisse de 33%. Pour le même prix, le client a 300 Mo au lieu de 200. C’est une baisse de 33% du prix de l’Internet», renchérit le patron de Orange Sénégal.

Il mentionne que Orange a créé cette offre semaine parce que la période Covid est difficile pour tout le monde. «Demander à un client de débourser chaque jour 1 000 FCfa pour satisfaire ses besoins de connexion, c’est quelque chose qui devenait impossible. Il était extrêmement urgent d’introduire ces offres semaine. Nous avons la conviction que c’est ça la réponse adaptée. 1 300 FCfa pour satisfaire ses besoins en appel et en connexion, c’est 186 FCfa par jour», conclut M. Dramé.