NETTALI. COM- Le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la justice dément et répond au premier président de la Cour d’appel de Kaolack qui l’accuse d’abandon de poste. Me El Hadji Ayé Boun Malick Diop, accuse le magistrat de vouloir entrer dans les bonnes grâces du ministre.

Me El Hadji Ayé Boun Malick Diop est très remonté contre son chef de juridiction. Sa colère se justifie par la sortie de ce dernier qui l’accuse d’abandon de poste depuis 9 ans. ” Si depuis 9 ans et quelques mois, il n’a pas occupé ses fonctions au niveau du tribunal, si le cas nous est signalé, quel que soit le contexte, notre devoir c’est de le rappeler à ses obligations…”.  Ces propos ont été tenus selon Me Diop,  par Ousmane Kane, Premier président de la Cour d’Appel de Kaolack sur les ondes d’une radio de la place.

Pour le secrétaire général du Sytjust, le magistrat a admis de manière claire qu’il a été actionné par le ministre de la Justice. Aussi les dément-il formellement. ” Mon affection au Tribunal de grande instance de Fatick ne fait pas encore 9 ans, puisque que j’ai été affecté par arrêté du Ministre de la Justice n° 011727 du 28 octobre 2011″ rectifie le greffier.

Mieux, il a joint dans un communiqué, les copies de deux jugements rendus à l’audience des mineurs du 31 janvier 2014 du TGI de Fatick lors de laquelle il a siégé pour le greffe. ” Il  y en a d’autres. C’est une preuve que les dires du Sieur Kane sont à mille bornes de la vérité”, assène le syndicaliste.

Très critique envers le magistrat, il ajoute : ” Voilà les travers dans lesquels on tombe lorsque qu’un Juge, de surcroît un Premier Président d’une Cour, veut excessivement être dans les bonne grâce du Ministre de la Justice”. Trouvant cette attitude  ” dommage pour l’image de la Justice sénégalaise”, Me Diop de conclure : ” avant de s’intéresser à la situation du Syndicaliste que je suis, il gagnerait à s’investir davantage dans les affaires de sa Cour”.

Pour rappel, le greffier est sous la menace d’une radiation pour abandon de poste. Ce que dénoncent ses collègues et d’autres syndicats qui estiment que le Garde des Sceaux veut couper la tête du secrétaire général du Sytjust. Cela, à cause de la grève que le syndicat a décrété depuis le 15 juin 2020.