NETTALI.COM – Le mercredi 8 juillet, le comité exécutif de la fédération sénégalaise de football a annoncé l’arrêt définitif de tous les championnats. Une saison blanche diversement appréciée selon les intérêts des uns et des autres.

Clap de fin !

Suspendue au mois de mars en raison de la pandémie du Coronavirus, la saison 2019-2020 n’ira pas à son terme.

Prévue au mois de novembre, la reprise qui allait coïncider avec la phase retour, va finalement céder sa place a une saison blanche. Résultat des courses / pas de titre, ni de montée ou de descente, Tfc et Jaraaf iront en compétitions africaines.

La Fédération sénégalaise de football a-t-elle pris la bonne décision?
En tout cas, les réactions sont multiples et diverses et chacun l’analyse selon ses propres intérêts.

Les leaders Teungueuth FC et Linguère crient au scandale

La décision du comité exécutif de la Fsf a été perçue comme un coup de massue chez certains clubs sénégalais. Tel est le cas pour Teungueuth FC et Linguère de Saint-Louis.

En effet, les dirigeants de ces deux formations, leaders de leurs championnats (Ligue 1 et Ligue 2) à la fin de la phase aller, ont exprimé leur désaccord avec la décision de la Fédération sénégalaise de football de ne pas décerner de titre cette saison et de ne permettre aucune promotion au sein de l’élite.

Une amertume facile à comprendre si l’on sait que le club rufisquois leader avec 12 points d’avance sur son dauphin était tout prêt de décrocher son premier titre de champion du Sénégal.

Même son de cloche pour les Samba Ndar qui frôlaient la montée en Ligue 1.
Outré par la décision du comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football qui a décrété une saison blanche, le président de Teungueth FC, Babacar Ndiaye, pense que la méchanceté a pris le dessus sur la raison.

Un titre honorifique n’aurait fait de mal à personne. On comptait 12 points d’avance sur notre poursuivant et sommes restés invaincus durant toute la phase aller. Certains osent parler de remontada. La méchanceté a eu le dessus sur la raison“, a martelé le patron de Tfc dans le quotidien Record de ce vendredi 10 juillet. Non sans ajouter que le groupe de supporters ” Allez Rio ” va décerner un titre aux joueurs.

Hormis le président, le secrétaire général de Teungueth FC a embouché la même trompette.
Sur les ondes de la Rfm, Badou Dia juge paradoxale la désignation de son équipe comme représentant du Sénégal en Ligue des champions alors qu’elle n’a pas été déclarée championne.

Du côté de la Ligue 2, on ne décolère toujours pas. Le président de la Linguère de Saint-Louis, en l’occurrence Amara Traoré, est dans tous ses états.

La Linguère ne se laissera pas faire, nous épuiserons toutes les juridictions nationales, internationales et même étatiques pour nous faire rétablir dans nos droits“, a-t-il laissé entendre sur les réseaux sociaux.

La Linguère de Saint-Louis, en tête du classement de la Ligue 2 à la fin de la phase aller, devançait de six points l’US Ouakam et Demba Diop FC qui avaient le même nombre de points.

Jaraaf y voit une décision sage

Contrairement à Teungueuth FC et à la Linguère de Saint-Louis, le Jaraaf de la Médina ne se plaint de l’arrêt définitif du championnat.
En réalité, l’entraîneur des Vert et Blanc, Malick Daff, estime que la décision de la FSF est mûrement réfléchie et pleine de sagesse.

” C’est une pandémie qui est là, elle est mondiale. Ici, en Afrique et au Sénégal, on n’a pas les moyens comme les Européens le disposent. C’est une décision qui a été bien réfléchie et sage. S’il y avait d’autres moyens pour que le championnat se poursuive, on les aurait pris “, analyse le champion du Sénégal 2018.

Nous allons nous reposer et nous préparer pour la prochaine saison. On ne peut pas rester six mois et continuer de jouer. C’est pourquoi cette décision est la meilleure“, insiste coach Daff qui se contente de représenter le Sénégal en Coupe Caf.

La Fsf se lave à grande eau

Aux commandes de la Fédération sénégalaise de football depuis 2009, Me Augustin Senghor a sans doute pris ce mercredi l’une des décisions les plus compliquées sous son magistère.

A en croire le boss du football sénégalais, le contexte de la crise sanitaire au Sénégal ne permet pas de reprendre le championnat au mois de novembre comme il en a été décidé.

On a apprécié la situation de la pandémie au Sénégal et on a constaté qu’il serait difficile voire impossible de jouer au football les semaines ou mois à venir. Et on ne peut pas continuer à évoluer dans l’incertitude de ne pas savoir si on peut reprendre ou pas le championnat. Donc, on a décidé de mettre un terme à cette saison et de se projeter sur la suivante: 2020-2021. Nous pensons que d’ici le début du mois de novembre, la pandémie connaîtra une régression ou nous serons à la fin. Si tel n’est pas le cas, nous travaillerons pour un protocole médical que les autorités valideront afin de pouvoir organiser des matchs“, s’est défendu le président de l’Us Gorée.

Interpellé sur le fait que Tfc avait 12 points d’avance sur son dauphin, Augustin Senghor trouve injuste de déclarer championne une équipe qui a seulement joué la phase aller.

Nous avons estimé que les clubs n’ont pas joué assez de matchs (13 journées disputées) pour pouvoir leur décerner des titres de champions, ou procéder à la montée ou descente dans les différentes divisions. Ce qui est juste est donc de remettre les compteurs à zéro et de se concentrer sur la prochaine saison“, préconise-t-il.