NETTALI.COM – Face à la presse ce jeudi, Babacar Ngom a donné sa version des faits sur le litige foncier qui l’oppose aux habitants de Ndingler. Pour le Pdg du groupe Sedima, l’obtention de ces terres n’a rien à avoir avec son amitié avec le chef de l’Etat. Ce dernier, à l’en croire, ne lui a pas offert “un seul mètre carré”. 

Dans ce qu’il appelle “prise de parole” et non conférence de presse, Babacar Ngom a dit à qui veut l’entendre qu’il n’a pas eu ce titre foncier grâce à son amitié avec le chef de l’Etat.

” Quand je suis allé le voir (Macky Sall), je lui ai dit que je faisais l’objet de beaucoup d’injustice. Mais, je ne lui ai jamais demandé une faveur”, a d’emblée précisé le boss de la Sédima.

On dit que je suis l’ami de Macky Sall et que c’est pour cela qu’il m’a donné le décret (Ndlr: pour le titre foncier). Ce qui n’est pas vrai. Je suis l’ami de Macky Sall c’est vrai, je l’assume, je lui en veux d’ailleurs mais c’est pour autre chose. Je ne me suis jamais assis avec Macky Sall pour lui demander 1 mètre carré moi Babacar Ngom. Macky Sall ne m’a jamais entendu parler de ce terrain. La dernière fois que je me suis assis avec Macky ça fait plus de 4 à 5 mois. Je n’ai jamais demandé un seul mètre carré au président“, insiste-il.

Le titre foncier c’est 225 ha et non 300 ha

Octroyé en 2012, le titre foncier qui constitue aujourd’hui la pomme de discorde entre la Sédima et les habitants de Ndingler ne porte pas sur 225 ha mais plutôt 300 ha. Une précison faite par Babacar Ngom devant la presse.

Selon le PDG de la Sédima, il a conçu ce projet pour y investir entre deux et trois milliards afin de créer plus de 1.500 emplois.

Par ailleurs, l’homme d’affaires n’a pas manqué de souligner que ces 225 ha qu’il a acquis n’appartiennent pas à la population de Ndingler mais, ces terres sont celles des habitants de Djilakh, une commune frontalière de Ndingler.

Donc si jamais il devait restituer ces terres, il les restituerait à la commune de Djilakh et non à celle de Ndingler.