NETTALI.COM- Le Syndicat des travailleurs de la Justice revient à la charge. Cette fois ci, pour dénoncer l’attitude du ministre de la Justice qui, ce jeudi, a reçu l’aile dissidente des travailleurs qui n’est pas en grève.

L’audience que le ministre de la Justice a accordée jeudi, à l’Union nationale des travailleurs de la justice (Untj),  aile dissidente du Syndicat des travailleurs de la justice, reste au travers de la gorge du bureau exécutif national du Sytjust.

Pour ses membres, « cette démarche apparemment inspirée de tactiques directement sorties des manuels désuets d’un machiavélisme suranné semble dénoter d’un esprit belliciste qui supporte mal la critique d’un syndicat qui ne demande légitimement que l’exécution de décrets signés par le président de la République et la mise en œuvre d’un protocole d’accord dûment paraphé par la République du Sénégal ».

Dans un communiqué de presse, l’organisation syndicale considère cela comme une fuite en avant qui, d’après elle, ” démontre clairement que Malick Sall mise sur un clivage imaginaire entre les travailleurs pour arriver à ses fins qui ne sont autres que la remise en cause des acquis des travailleurs de la Justice.

« En tant que chef d’un département qui a la particularité de porter le nom d’une vertu, il devait plutôt montrer l’exemple du respect de la légalité », a estimé le Sytjust. Qui, dans le même sillage, pense que le ministre ne devrait pas recevoir cette délégation d’autant plus qu’il est en quatorzaine d’incubation de la covid-19.

” Par cette manœuvre maladroite, le ministre de la Justice cherche à leurrer le président de la République, le Gouvernement et l’opinion publique à qui il veut faire croire qu’il y a un autre syndicat qui s’oppose aux demandes des travailleurs de la Justice portées par le Sytjust. La réalité qu’il essaie vainement de dissimuler est que le service public de la Justice est dans un dysfonctionnement indescriptible fortement ressenti par les justiciables et les usagers », mentionne-t-on dans le document de presse. Ainsi, le Sytjust s’indigne encore devant cette démission du ministre la Justice face à ses devoirs et responsabilités.