NETTALI.COM –  Sept entreprises avaient été pointées du doigt en février pour « présomption de discrimination à l’embauche » après une campagne de testing demandé par le gouvernement. Elles sont aujourd’hui convoquées pour suivre une formation, rapporte Franceinfo.

Après le « Name and Shame », l’heure est à la sensibilisation. Selon les informations de Franceinfo, sept grandes sociétés françaises ont été convoquées par le gouvernement. Et devront suivre une formation en matière de discrimination à l’embauche.

En février, Air France, Accor Hotel, Renault, Altran, Rexel et Sopra Steria avaient été épinglées par le gouvernement après une vague de testing. Ces entreprises sont accusées de « présomption de discrimination à l’embauche ».

25 % moins de chances de recevoir une réponse

L’étude menée à la demande du gouvernement avait alors confirmé l’existence d’une discrimination d’origine « significative et robuste » : « Un Maghrébin a 25 % de chances de moins de recevoir une réponse ». Les sept entreprises avaient alors vivement contesté les résultats de cette enquête.

Elles devraient toutefois se résoudre à se rendre, le 2 juillet, dans les locaux du secrétariat d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes. Quatre des sept entreprises conviées ont répondu favorablement, rapporte Franceinfo. C’est le cas d’Air France, Rexel ou encore Sopra-Steria. Des recruteurs et des représentants de l’entreprise devraient notamment être présents.

Au programme : une première leçon de management et de recrutement qui devrait durer quatre heures. Le cabinet Mozaïk RH, un cabinet de recrutement spécialisé dans la promotion de la diversité, se chargera de l’organisation de la formation. « Il s’agira de voir comment on recrute, comment on évalue correctement ces profils et comment on réussit l’intégration de ces profils dans l’entreprise », explique à Franceinfo Saïd Hammouche, le fondateur du cabinet. Une première étape positive. Mais qui devra se transformer en actes.