NETTALI.COM – La sentence est tombée. Le parquet national financier a requis ce mercredi 17 juin, quatre ans d’emprisonnement et une amende maximale de 500.000 euros, soit 328 millions de FCFA environ contre l’ancien patron de l’athlétisme mondial, Lamine Diack.

L’ancien président, de 1999 à 2015, de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) et son fils, absent à son procès, sont jugés à Paris, avec quatre autres personnes, notamment pour avoir permis de retarder, à partir de fin 2011, des sanctions disciplinaires contre des athlètes russes soupçonnés de dopage, en échange de financements et pour favoriser des contrats de sponsoring et de droits télé.

Au delà de la demande de l’amende maximale de 500.000 euros soit 328 millions de Franc CFA environ, le parquet a évoqué une “quasi-corruption publique” qui aurait permis selon lui à Lamine Diack et son fils Papa Massata, ancien consultant en marketing de l’IAAF, de détourner des millions d’euros.

Selon onebourse, c’est notamment d’un contrat de sponsoring avec la banque publique russe VTB, en échange du ralentissement des procédures de sanctions contre les athlètes dopés.