NETTALI. COM – Du nouveau dans l’affaire opposant Diop Iseg à la chanteuse en herbe, Dieynaba Baldé. Une nouvelle demande de liberté provisoire a été déposée. 

Les avocats du père d’Habiba Ba ne perdent pas espoir. Selon des sources très renseignées sur cette affaire, les robes noires qui assurent la défense du directeur de l’ISEG, ont encore introduit une demande de mise en liberté provisoire pour tirer leur client d’affaire.

Une requête qu’ils ont introduite après le rejet de leur première demande et après que Mamadou Diop a été entendu au fond. D’ailleurs, d’après la presse, lors de cette audition, il a reconnu les faits qui lui sont imputés à l’exception de ceux de pédophilie, de détournement de mineure et de corruption de mineure. En bref, ce qu’il a reconnu c’est la paternité de l’enfant mis au monde par la jeune chanteuse. Et, il s’est engagé à prendre en charge cette dernière et son bébé.

En effet, le président directeur général de l’ISEG croupit en prison depuis le 12 mars dernier, suite à une plainte déposée par la famille de la chanteuse en herbe qu’il avait sous sa coupole. Il est accusé d’avoir abusé de la jeune, âgée de 17 ans dans un appartement qu’il avait loué pour celle-ci.

Après avoir accablé M. Diop, la jeune maman a fait machine arrière. Elle s’est désistée et dans une vidéo, elle exprimait ses regrets.