NETTALI.COM – La polémique sur le bradage du Littoral de Dakar s’est invité à l’émission Jury du dimanche sur Iradio. Le ministre de la Justice assure qu’il y a des poursuites si des actes délictuels ont été posés dans cette affaire.

Le ministre de la Justice donne son point de vue sur le bradage du littoral. Une affaire qui est au centre d’une grosse polémique depuis quelques jours. Invité de l’émission Jury du dimanche sur Iradio, Malick Sall révèle que la Direction de contrôle et de surveillance de l’occupation des sols (Dscos) est en train d’agir dans ce dossier et des rapports seront déposés. Et de prévenir : “S’il s’avère que des crimes et des délits ont été commis, il y aura des poursuites. Si les enquêtes qui sont en cours permettent à l’Etat d’agir, l’Etat agira. L’Etat prendra ses responsabilités parce que c’est une situation qui met en péril notre vie sociale.

Le garde des Sceaux s’est aussi prononcé sur le procès de Lamine Diack, ancien président de l’Iaaf, qui se déroule au tribunal correctionnel de Paris. Comme il l’a déja dit sur Rfi, Malick Sall estime que l’Etat du Sénégal a rempli ses devoirs vis-à-vis du citoyen Lamine Diack. “Concrètement ce que l’Etat peut faire, c’est mettre en branle le consulat du Sénégal pour assister Lamine Diack. Cette assistance peut être financière ou morale. Cela a été fait“, a indiqué le ministre de la Justice.

Quid du sort de Papa Massata Diack, absent du procès ? Malick Sall rappelle que la loi sénégalaise ne permet pas à l’Etat d’extrader son citoyen. Cependant, fait-il savoir, “le Sénégal n’exclut pas d’organiser un procès pour Papa Massata Diack“.