NETTALI.COM – Voulant jouer un rôle de veille et d’alerte, pour aider à mettre le système éducatif sénégalais hors d’atteinte des crises qui le guettent, la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) formule des suggestions en direction de la prochaine année scolaire.

Dans un document dont Nettali a pris connaissance hier, la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) avertit les acteurs de l’éducation et les autorités étatiques  sur plusieurs question brûlantes de l’heure.

En clair, la Cosydep suggère la prise en charge d’un minimum d’actions nécessaires. Ce qui devra, selon notre source, passer par l’allocation des ressources conséquentes à la mise aux normes des établissements comme l’enseigne la pandémie.

Ainsi, l’organisation milite pour la réorientation des 30 milliards annoncés pour l’acquisition d’uniformes vers l’amélioration de l’environnement des apprentissages (une école, un point d’eau, un bloc sanitaire) et pour l’augmentation du budget d’investissement.

En outre, la plateforme a exigé le respect des accords. Dans ce cadre, elle demande aux autorités de solder le passif découlant des accords avec les enseignants.

S’adressant aux ministères en charge et/ou à impact sur l’éducation et la formation, la coalition leur suggère d’établir un bilan inclusif et exhaustif des deux années scolaires sous la Covid-19.

Il est aussi produit, par les soins de la coalition, une étude en vue de cerner le phénomène de la violence en milieu scolaire et universitaire, sur la base d’une approche inclusive, impliquant l’ensemble des acteurs y compris les élèves et leurs parents.

Ces départements ministériels sont également appelés à prendre les mesures requises pour mettre à disposition, et à temps, les budgets de fonctionnement des établissements scolaires et, par la même occasion, de diligenter le paiement des indemnités liées aux examens scolaires de cette année.

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) recommande, par ailleurs, que les vacances soient mises à profit pour se pencher sur la pandémie et d’autres questions sanitaires liées à l’hygiène, comme le choléra, Ebola, le Marburg et la conjonctivite qui constituent également des menaces.

Changeant de registre,  la coalition a déploré la baisse notée dans les résultats des examens de cette année, par rapport aux deux années antérieures. Il s’agit, pour «le CFEE, de 72 % à 62,14 % ; pour le Bfem, de 74,52 % à 67,96 % ; et pour le Bac, de 48,22 % à 45,27 %. Comme par le passé, la Cosydep partagera, dans les prochains jours, une analyse plus approfondie des résultats pour en tirer des leçons».