NETTALI.COM  – Permettre aux Israéliens d’entrer dans un secteur aussi stratégique que l’électricité, c’est mettre en danger tous les Sénégalais. Telle est la mise en garde que Cheikh Yérim Seck a adressée au Président Macky Sall à propos du contrat Senelec-Akilee.

Casser le contrat Akilee et laisser les Israéliens travailler avec la Senelec. Telle est la volonté prêtée aux autorités sénégalaises. Et cela met dans tous ses états le journaliste Cheikh Yérim Seck.

Invité de Maïmouna Ndour Faye de la 7Tv, le journaliste est largement revenu sur l’affaire Akilee. Cheikh Yérim Seck regrette d’emblée les “actes de défiance” posés par le Directeur général de la Senelec à l’endroit de son ministre de tutelle, Mamadou Makhtar Cissé. Mais cela ne semble pas surprendre l’invité de Maïmouna Ndour Faye. Puisqu’il ajoute : “Dans ce régime de Macky Sall, aucun Dg ne respecte son ministre. Le cas Makhtar Cissé-Bitèye, c’est juste un exemple parmi beaucoup d’autres plus graves.” Et la cause, selon lui, c’est que les ministres ne proposent pas les directeurs. “C’est le président de la République qui nomme qui il veut. Voilà le premier problème. Or, c’est le ministre qui devrait proposer les noms des directeurs. Tant que les Dg tireront leur légitimité du président de la République, ils ne respecteront aucun ministre“, soutient Cheikh Yérim Seck. Qui constate qu’il y a “un combat à mort au sein de ce régime“.

Abordant l’affaire Akilee, Cheikh Yérim Seck met en garde : “C’est très dangereux de prendre une telle convention à des Sénégalais pour la donner à des Israéliens.” Et pour cause, alerte le journaliste, “toutes les entreprises israéliennes travaillent avec la Mossad, les services secrets israéliens. C’est connu de tous“. “Ils peuvent mettre dans les compteurs des appareils leur permettant de couper le courant quand ils veulent à partir de leur pays. S’ils entrent dans le système, on sera face à un énorme danger, ce sera un risque existentiel pour tous les Sénégalais“, dit-il.

Interpellant directement le chef de l’Etat, Cheikh Yérim Seck rappelle “les méthodes brutales des Israéliens” surtout si on prend en compte la position du Sénégal dans le conflit palestinien. “L’électricité est stratégique. Le chef de l’État n’a pas le droit de laisser les Israéliens entrer dans les affaires de la Senelec“, insiste-t-il. Non sans déplorer ce qu’il appelle un “sous-développement des mentalités” au Sénégal. “Le Sénégalais déteste le Sénégalais. Amadou Ly, le patron d’Akilee, a abandonné un poste juteux en France pour venir travailler dans son pays. Il a toute l’expertise“, martèle Cheikh Yérim Seck.