NETTALI. COM – Relevé de ses fonctions de directeur général des Sénégalais de l’extérieur pour avoir posé ouvertement le débat sur la troisième candidature du chef de l’Etat, Sory Kaba refait surface. Cette-fois ci, c’est pour renouveler son allégeance au président Macky Sall. Mieux, il théorise la fin de Benno Bokk Yakaar et, en lieu et place, la mise sur pied d’un gouvernement de majorité présidentielle élargie.

Sory Kaba opère son retour médiatique par le biais d’un entretien avec la 7Tv, ce mercredi soir. « L’invité de Mnf » a cependant adoucit sa ligne dure, au sujet de la volonté prêtée au président de la République de briguer un 3e mandat à l’horizon 2024. « Quand le débat se posera dans les instances du parti, vous m’entendrez me prononcer clairement », a-t-il nuancé, justifiant cette expectative prudente par la nécessité de se concentrer sur le coronavirus, dont la progression défraie la chronique.

A la question de savoir s’il a été activé par le ministre des Affaires étrangères ou encore Aly Nggouille Ndiaye, l’ancien directeur général des Sénégalais de l’extérieur répond : « Qui connait bien les relations qui unissent Macky Sall à Sory Kaba, ne peut pas imaginer que je puisse être un agneau du sacrifice. Quiconque imagine que Sory Kaba puisse être manipulé, ne me connait pas bien ».

« Quand je répondais à Babacar Fall, mon intention n’était pas de soulever un tollé. En vérité, ce n’était ni calculé, ni une mauvaise intention. De plus, je n’ai fait que reprendre les propos de mon responsable, le président Macky Sall », clarifie-t-il encore ; ajoutant :  « Sory Kaba n’est dans aucune cabale, il n’est pas instrumentalisé et n’est pas dans la logique de soutenir qui que ce soit »

Quand la journaliste a voulu lever un coin du voile sur ses relations avec l’ex-chef de cabinet du chef de l’Etat, il a mentionné : « Moustapha Diakhaté a sa manière d’exprimer ses opinions, Sory Kaba a sa manière d’exprimer les siennes. Personne ne peut me faire porter des œillères ». Toutefois, il milite pour la réhabilitation de l’ex-chef du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar.

Il a rappelé qu’il a quitté l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) de Djibo Ka, alors que ce dernier était dans le gouvernement Wade. « J’ai quitté le pouvoir pour rejoindre Macky Sall dans l’opposition. Contrairement à ce que l’on dit ça et là, moi je suis prêt à me battre contre quiconque fomente une cabale contre ce régime auquel j’appartiens », dixit Sory kaba, toujours.

Il conseille au président de la République « de s’affranchir de la coalition Benno Bokk Yakaar ». Car, justifie-t-il, de nombreuses forces vives de la nation, aussi bien de l’opposition que de la société civile ont répondu favorablement à son appel au dialogue  et lui ont apporté un soutien dans le cadre de la lutte contre la progression de la Covid-19.  « Il faut changer, car Benno Bokk Yakaar renvoie à l’image du partage du gâteau », déplore-t-il, pour finir.