NETTALI.COM – Un malaise s’est installé dans les 37 prisons que compte le Sénégal. Non pas parce que les détenus sont entrés en rébellion, mais parce que les gardiens de prison n’en peuvent plus d’être confinés depuis presque 3 mois dans ces lieux de détention, du fait de la pandémie de la Covid-19.

Pour éviter l’entrée de la Covid-19 dans les prisons Sénégalaises,  ce qui serait  «une catastrophe, au regard des réalités que présentent ces lieux de privation de liberté», le Directeur de l’administration pénitentiaire, le Colonel Jean B. Bocandé, avait décidé de confiner une bonne partie de ses agents dans les prisons.

Une mesure qui a été prolongée mercredi dernier pour 15 jours encore. «La consigne du personnel de surveillance et de direction des établissements pénitentiaires est prorogée pour une durée de 15 jours, à compter du vendredi 22 mai 2020. Les autres personnels sont consignés aux ordres dans la circonscription territoriale de leur lieu de travail. Les Directeurs d’établissement pénitentiaire sont autorisés à accorder, dans les limites de leur circonscription administrative, des permissions de détente de sept jours, au cinquième (1/5) de leurs agents à compter du mardi 26 mai. A l’issue de leur temps de repos, ces agents seront placés en quarantaine pendant 15 jours, avant de reprendre service dans les établissements pénitentiaires», a décidé le Directeur de l’administration pénitentiaire.

Ce qui a fini d’installer un malaise dans les prison, les agents réquisitionnés n’en pouvant plus d’être coupés de leurs familles depuis presque 3 mois.

Mais le Colonel Bocandé a campé sur sa position, expliquant «la pertinence de cette mesure par la persistance des foyers de contamination de la Covid-19».