NETTALI.COM – Clap de fin pour Souleymane Camara. Âgé de 37 ans, l’attaquant sénégalais de Montpellier va officialiser l’arrêt de sa carrière professionnelle, débutée en 2001. C’est son président, Laurent Nicollin, qui l’a confié ce lundi, au Midi Libre.

Souleymane Camara, attaquant de Montpellier, va mettre un terme à sa carrière, à 37 ans.
En fin de contrat, il n’accompagnera donc pas l’inoxydable défenseur brésilien Hilton, qui, lui, a prolongé d’un an, malgré ses 42 ans.
Laurent Nicollin, le président du club héraultais, l’a confirmé au Midi Libre lundi : ” On a échangé vendredi et la décision a été prise“.

Camara, arrivé en 2007 sous forme de prêt de Nice, a fait l’essentiel de sa carrière à Montpellier, où il vient de boucler sa treizième saison. Il a disputé le dernier de ses 423 matches en L 1 face à Angers le 22 février (1-0), dans une saison tronquée par la pandémie de coronavirus, que son club a achevé à la huitième place.

Réflexion sur une reconversion

Maintenant, il réfléchit à sa reconversion. On lui a laissé un délai pour savoir ce qu’il veut faire, s’il veut entraîner ici. On lui laisse la porte ouverte “, a indiqué Laurent Nicollin. Camara est le joueur qui a disputé le plus grand nombre de matches pour le club héraultais, toutes compétitions confondues, avec 433 rencontres.

Il était l’une des coqueluches du public de Montpellier, notamment pour sa participation au titre de champion de France en 2012. Auteur de 62 buts en L1, cet attaquant polyvalent a marqué son passage par son rôle de “supersub”.
Il avait débuté à Monaco (2001-jan. 2004, puis 2004-2005), où il a été formé, avant d’être prêté à Guingamp (jan. 2004-juin 2004), puis transféré à Nice (2005-2007).

International sénégalais (35 sélections), Camara avait notamment participé à la Coupe du monde 2002, où les Lions de la Teranga avaient battu en phase de groupes la France (1-0), championne du monde en titre, avant de se hisser en quarts de finale.

D’ailleurs, Souleymane Camara est le dernier joueur de la génération dorée de 2002 à ranger ses godasses.
Un sacré parcours.

Avec L’Equipe