NETTALI.COM- Le leader des Forces démocratiques du Sénégal (Fds) trouve prématurée la réouverture des classes pour le 2 juin prochain. Docteur Babacar Diop  invite le gouvernement à revoir sa décision ” manifestement précipitée”.

« Le forcing ne produira qu’un échec cuisant », a déclaré Babacar Diop secrétaire général des Forces démocratiques sénégalaises. C’est pourquoi, il invite le gouvernement à revoir sa décision ” manifestement précipitée de rouvrir les écoles à partir du 02 juin prochain, sans avis favorable des autorités sanitaires, sans concertation avec les syndicats des enseignants, les parents et les élèves, les principaux concernés”.

Aussi demande-t-il aux forces vives de reprendre la lutte politique afin de parler pour le peuple abandonné à son propre sort. « En vérité, on peut confiner des malades, mais on ne confine pas la démocratie », ajoute-t-il dans un communiqué.

Par ailleurs, la stratégie du gouvernement contre la covid-19 est un tissu de contradictions et d’incohérences. « La communication de peur autour du slogan : « Restez chez vous » a subitement changé sans explication et sans mesures conséquentes. Le gouvernement a trouvé un nouveau slogan : « Sortez de chez vous » pour aller dans les lieux de culte, les marchés, les ‘loumas’, les écoles. Pourtant, la maladie connait une phase ascendante », a dénoncé le chef de file de la FDS.

Mieux, il signale que les chiffres renseignent sur les menaces graves qui pèsent sur notre population. « En 10 jours, le Sénégal a enregistré plus de 500 cas confirmés et plus de 10 décès. Tous les spécialistes prédisent un engorgement des hôpitaux et le débordement d’un personnel soignant sous-équipé. Désormais, ce qui était présenté au début de l’épidémie comme une exception sénégalaise, s’est transformé en un cauchemar », a soutenu Babacar Diop. Lequel estime que Macky Sall a choisi d’exposer sa population en sacrifiant surtout les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques.