NETTALI.COM-  Me Assane Dioma Ndiaye s’est dit déçu de la décision de la Cour suprême portant rejet de l’interdiction du rapatriement des Sénégalais de l’Extérieur décédés du Covid-19.

La messe est dite. La Cour suprême dit niet au rapatriement des corps des Sénégalais de l’Extérieur décédés du Covid- 19. La chambre administrative de la Cour suprême a donné sa décision ce jeudi. Un verdict qui a surpris les avocats des requérants qui disent ne pas comprendre la logique du président de la Chambre administrative de la Cour suprême.

« J’avoue que nous ne comprenons pas la démarche du juge. Parce qu’il dit d’une part il y a urgence, qu’il y a atteinte à une liberté fondamentale mais il dit qu’on ne peut pas dire que cette atteinte est illégitime parce qu’il y a un risque plausible de contamination », a fait remarquer Me Assane Dioma à la fin de l’audience.

Il relève, pour le regretter, que le juge renvoie les parties dos à dos. « Si on nous avait opposé des arguments scientifiques, des arguments sanitaires, je pense que nos clients seraient prêts à accepter cette décision. Mais là, on nous renvoie à l’incertitude. On nous dit que le juge administratif ne peut pas apprécier un risque. Or même en état d’urgence, le juge administratif conserve son pouvoir d’appréciation », a déploré l’avocat et défenseur des droits humains ; avant d’ajouter : « Il faut qu’on nous démontre malgré tout le protocole funéraire, qu’un risque subsisterait. Nous craignons hélas que ceci ne mette encore de l’huile sur des rancœurs, des frustrations. On aurait souhaité que même si les mesures n’étaient pas ordonnées que la décision soit de nature à apaiser, à convaincre même ceux qui avaient la pleine intention de faire venir leurs corps. »