NETTALI.COM- Les travailleurs du Syndicat national des transporteurs de proximité (Sntp) sont très furieux contre contre leurs collègues qui violent l’arrêté portant interdiction du transport interurbain. Le Syndicat demande des sanctions sévères contre les chauffeurs récalcitrants.

Le Syndicat national des transporteurs de proximité (Sntp) est en phase avec les autorités étatiques qui ont durci les sanctions contre les violations des restrictions dans le secteur, pour lutter contre la propagation du Covid-19. Dans un communiqué, le Syndicat exprime sa grande préoccupation quant à la propagation de la maladie, notamment la multiplication des cas issus de la transmission communautaire qui risque d’anéantir tous les efforts déployés pour enrayer le COVID-19 dans notre pays.

Cependant, le Syndicat constate, pour le déplorer, que le mode de transmission rapide des cas communautaires est exacerbé par « les agissements d’individus hors-la-loi et sans foi, qui s’adonnent à un transport clandestin lourd de danger ». Ce, au moment où toutes les gares routières sont fermées, les véhicules au parking et les professionnels mis au chômage forcé.

A cet effet, le SNTP dénonce avec véhémence ce fait, et appelle les autorités à agir sans faiblesse coupable contre ces malfrats.

Ainsi, le Syndicat dit réitérer son engagement au respect strict des mesures édictées par le gouvernement, à travers le ministère des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, et exhorte les Sénégalais à veiller au respect scrupuleux des mesures de prévention individuelle et collective.

Par ailleurs, il rappelle la mise à l’arrêt de tous les bus de transport de proximité, communément appelés ‟Horaires” avant d’exprimer sa solidarité aux travailleurs en général et en particulier aux agents de ce sous-secteur des transports. Lesquels vivent une situation extrêmement difficile. « Tout en estimant que c’est le prix à payer pour vaincre le coronavirus, le SNTP invite le ministère de tutelle à diligenter les concertations relatives à l’appui aux acteurs du secteur du transport, dans le cadre du programme de résilience économique et sociale. A cet effet, le SNTP réitère sa disponibilité à coopérer avec la tutelle pour une prise en charge correcte des droits de l’ensemble des acteurs du sous-secteur des transports de proximité. «L’attente n’a que trop durer, et « stand-by est devenu presqu’insupportable », indique-t-on dans le communiqué.