NETTALI.COM – Les agences humanitaires au Sénégal ont décidé de venir en aide aux agriculteurs et à leurs familles touchées par l’arrivée tardive des précipitations l’année dernière. Des projets de plus de 10,6 millions de dollars sont prévus et plus de 200.000 personnes concernées. 

Pour soulager les souffrances des personnes touchées par la sécheresse de 2019 et réduire le besoin pour elles de recourir à des actions d’adaptation négatives, comme retirer les enfants des écoles, manger leurs semences et migrer ou vendre leurs outils agricoles, les agences humanitaires au Sénégal vont distribuer cette semaine de l’aide dans le cadre d’une réponse rapide à la pénurie alimentaire qui a été causée par l’arrivée tardive des précipitations l’année dernière. Plus de 200 000 personnes doivent être aidées par des interventions en espèces et encore plus, par des projets de nutrition et d’agriculture. Les projets, d’un montant total de 10,6 millions de dollars (6,4 milliards FCfa) sont financés par une police d’assurance «paramétrique» émise par African Risk Capacity Insurance Limited, sur la base de déclencheurs scientifiques préalablement convenus. Cela fait partie des 23,1 millions de dollars (environ 14 milliards FCfa) versés au gouvernement du Sénégal et à Start Network en novembre dernier pour fournir un soutien rapide aux personnes touchées par la sécheresse pendant la saison agricole 2019.

Le versement à Start Network reste la plus importante allocation de financement jamais accordée à la société civile pour une action humanitaire précoce. La réponse de Start Network complétera celle du gouvernement du Sénégal, qui recevra 12,5 millions de dollars (7,6 milliards FCfa). African Risk Capacity (ARC) et les membres du réseau Start, notamment Catholic Relief Services, Action Against Hunger, Oxfam, Plan International, World Vision et Save the Children, agiront aux côtés du gouvernement du Sénégal avant la période de soudure pour permettre aux agriculteurs et leurs familles de protéger le bétail et d’autres biens précieux. Ainsi, Action contre la faim travaillera à Saint-Louis et Matam, Catholic Relief Services à Diourbel, Oxfam à Louga, Plan International à Thiès, Save the Children Sénégal à Kaffrine et Vision Mondiale à Kolda.

Plus de 13 milliards FCfa de la Banque mondiale

Pour le responsable de la réplique ARC de Start Network, Aliou Diouf, il est important que le travail commence en ce moment et que les Sénégalais qui sont affectés ou à risque reçoivent cette aide avant de développer des stratégies d’adaptation négatives. «Start Network travaillera aux côtés du gouvernement pour aider les personnes susceptibles de souffrir pendant la période de soudure. Il s’agit d’une nouvelle façon de travailler, contrairement au modèle actuel dans lequel les gens doivent attendre pour recevoir de l’aide après une crise, même si aujourd’hui nous pouvons prédire de nombreuses crises beaucoup plus tôt.» Pour sa part, Mohamed Beavogui, directeur général de l’Agence ARC, estime que le versement de 23,1 millions de dollars (13 9 milliards FCfa) au Sénégal et au réseau Start est une étape importante dans leur travail. «Cela n’aurait pas pu arriver à un meilleur moment. Nous sommes heureux que la population touchée au Sénégal reçoive cette assistance nécessaire, non seulement pour faire face à la sécheresse, mais aussi pour s’adapter aux menaces aggravées imposées par les contraintes économiques et sociales du COVID-19.»

Le Start Network, qui est un réseau mondial d’agences d’aide, a développé ce programme parce qu’il estime que le financement préventif en cas de catastrophe pourrait révolutionner le secteur de l’aide et catalyser une nouvelle façon de se préparer aux crises, contribuant ainsi à créer des communautés plus résilientes.