NETTALI.COM- Les élèves et leurs parents n’ont pas de souci à se faire par rapport à la fermeture des écoles à cause de la pandémie du Coronavirus. Selon le ministre de l’Education, Mamadou Talla, la continuité pédagogique est assurée.

La maladie du Coronavirus n’épargne personne. Aucune mesure n’est de trop pour éviter sa propagation. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle au Sénégal, les écoles et les universités ont été fermées, pour le moment, jusqu’au 4 mai prochain. Invité du Jury du dimanche sur Iradio, le ministre a expliqué la stratégie qui est mise en place pour permettre aux apprenants à suivre les cours à partir de chez eux.

« Je veux que tout le monde comprenne que cette situation que nous vivons ne nous inquiète pas du tout. Le ministère n’est pas inquiet parce que tout simplement nous avons de la chance au Sénégal. Nous ne sommes pas isolés du monde. Nous travaillons avec nos partenaires. Nous avons des réunions qui se tiennent pour regarder ce qui se passe au niveau mondial. Nous avons des stratégies différentes en fonction de nos réalités », a d’emblée expliqué le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla.

Il poursuit en informant qu’au Sénégal, avec la crise, un système pour assurer la continuité des cours. « La continuité pédagogique devrait être assurée et on a mis en place le système qu’on appelle « apprendre à la maison ». A partir de notre site, les élèves, les enseignants, les parents, peuvent avoir accès dans toutes les matières. C’est un schéma global qu’on a mis en place. Nous ne devrions pas faciliter ou faire partie de ceux qui prônent l’école à plusieurs vitesses c’est une école de la République. Une école de tous et une école pour tous. Nous avons mis en place un logiciel, un système de photocopie de l’ensemble des cours qu’on voit sur le site. Nous avons diversifié nos offres pour atteindre tous les élèves. Nous sommes sur la bonne voie pour que cette continuité pédagogique aille bien », rassure le ministre.

A son avis, il est inadmissible que les parents, les élèves et les enseignants pensent que l’éducation ne peut se faire qu’entre quatre murs. Cela, selon lui, est révolu. A l’en croire, quand la pandémie a démarré, plus de 70 enseignants se sont portés volontaires pour dispenser à dispenser des cours dans toutes les matières. Un acte qu’il salue car, dit-il, les enseignants sont ainsi en train de participer dans la lutte contre la maladie à leur manière.