NETTALI. COM- Bien que l’école sénégalaise soit provisoirement fermée depuis le 16 mars 2020 pour éviter la propagation du Covid-19, « nous ne sommes pas dans une dynamique où on parle d’année blanche ». L’assurance est de Mamadou Talla, ministre de l’Education nationale.

« L’espoir est permis de voir les classes rouvrir à partir du 4 mai prochain », cette phrase optimiste est du ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla, invité, à l’émission Jury du dimanche sur Iradio.

« C’est vrai que personne ne maitrise le calendrier effectif. Mais la situation telle qu’elle évolue, nous sommes en mesure d’espérer que le 4 mai prochain, les cours vont démarrer », a souhaité le ministre, rappelant qu’il y a, dans le monde, quelques pays qui ont commencé à voir comment laisser les élèves à aller à l’école.

S’agissant des examens de fin d’année, le ministre rassure qu’ils vont se tenir. « Par A ou B, les examens auront lieu. On est dans cette dynamique-là. Pour le moment, on est très bien parti au niveau du Sénégal. Nous ne sommes pas dans une dynamique où on parle d’année blanche parce que l’année scolaire qui a démarré le 1er octobre devrait se terminer le 31 juillet prochain. Et du mois d’octobre jusqu’au 14 mars, les cours se sont passés dans d’excellentes conditions. Donc là, nous sommes en train de perdre en moyenne un mois en dehors de la semaine qui est passée et, on pourrait, au lieu de retenir les examens au mois de juin et juillet, on pourrait les décaler jusqu’en fin juillet. Il faut un changement total des paradigmes. Il faut être positif. C’est à nous de dompter ce qui se passe. On s’adapte aux situations », soutient le ministre.

Poursuivant, Mamadou Talla de renchérir : « Par rapport au quantum horaire et de ce qui est fait jusque-là, nous n’avons pas d’inquiétudes. Il y aura le bac. Les conditions sont réunies, avec les compétences que nous avons. Nous sommes rassurés à ce que nous allons faire une année qui va être une excellente année ».