NETTALI.COM – Le procureur du tribunal de grande instance de Dakar, Serigne Bassirou Guèye a confié le dossier de la mort de Hiba Thiam au juge d’instruction du 8e cabinet. Ce dernier a inculpé et placé sous mandat de dépôt Dame Amar, Fatima Rigal dite «Poupette», Alya, Diadia Tall, Djibril Ndiogou Bassel dit «Nekh» et le policier qui avait escorté Hiba Thiam et Diadia Tall, lors de cette fameuse nuit.

Dame Amar, Fatima Rigal dite «Poupette », la nommée Alya, Diadia Tall, Djibril Ndiogou Bassel dit «Nekh» et le policier en service au commissariat central qui avait «escorté » Hiba Thiam et Diadia Tall» en plein couvre-feu, ont été inculpés par le juge d’instruction du 8e cabinet du tribunal de grande instance de Dakar puis placés sous mandat de dépôt.

Quant à Amadou Niane, inculpé pour recel de malfaiteur et Louty Ba, le seul qui a tenté de sauver Hiba Thiam, la défunte, ils ont été placés sous contrôle judiciaire.

Si les hommes ont été conduits au Cap Manuel, les femmes du groupe ont été elles acheminées au pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec aménagé depuis le début de la lutte contre le Covid-19 pour accueillir les détenues qui viennent d’être placées sous mandat de dépôt.

Ils ont été tous inculpés pour «association de malfaiteurs, usage de drogue, non-assistance à personne en danger et violation de la loi sur le couvre-feu» à l’exception du policier qui répondra des infractions de «complicité de violation du couvre-feu et corruption».

Déférés au parquet mercredi, ils avaient bénéficié d’un retour de parquet et avaient passé la nuit au commissariat central de Dakar.

Pour rappel, ces derniers avaient été arrêtés dans le cadre de  l’enquête sur la mort de la jeune Hiba Thiam, survenue aux Almadies, dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril, au cours d’une soirée privée. Le certificat de genre de mort a conclu à une mort provoquée par «une hémorragie articulaire» sans toutefois préciser qu’il s’agit d’une overdose ainsi qu’une certaine presse l’a laissé entendre.

Il faut juste noter que la majeure partie des mis en cause a nié avoir consommé de la drogue, au cours de l’enquête, à l’exception de la Franco-tunisienne de la bande, Alya qui a avoué qu’ils ont bien snifé de la poudre blanche.

D’ailleurs, les enquêteurs ont découvert sur les lieux du drame, des traces de drogue (Chlorohydrate de cocaïne) sur les rebords de cartes bancaires trouvées sur place. Même s’ils n’ont toujours pas mis la main sur de la drogue.