NETTALI.COM – Mamadou Diouf a réagi à la polémique née d’un éventuel test de vaccin contre le Coronavirus en Afrique évoqué sur LCI par deux médecins français. Invité de l’émission Objection de ce dimanche 5 avril, le professeur d’Histoire à l’université de Columbia aux USA estime inacceptable que l’Afrique serve de laboratoire alors qu’en Occident des citoyens se sont engagés à être des cobayes pour les tests de vaccin.

Le Coronavirus fait des ravages dans le monde. L’Europe est le continent le plus touché avec des milliers de morts. Pourtant c’est en Afrique, le continent le moins affecté, qu’un éventuel essai de vaccin contre le Covid-19 semble être dirigé.

Ici au États-Unis, il y a une femme qui a accepté d’être un cobaye pour l’essai d’un vaccin. Il y en a d’autres, il y en a en Europe, en Chine. Le gros problème ici c’est pourquoi l’Afrique devient le laboratoire? La question c’est pourquoi les élites africaines acceptent que le vaccin soit testé en Afrique?“, s’interroge l’historien non sans s’indigner du choix de l’Afrique.

Depuis quelques semaines, des gens parlent de la situation en Afrique. Si vous comparez la situation africaine à la situation chinoise, italienne, française ou américaine, ces situations sont beaucoup plus désastreuses que la situation en Afrique. Pourquoi continue-t-on à parler de la crise en Afrique alors qu’elle n’est pas encore là ?“, remarque-t-il.

A en croire le professeur Mamadou Diouf, le continent noir, grâce à sa grande expérience de gestion des épidémies peut faire face.

La dernière grande épidémie c’est Ebola avec des conditions beaucoup plus dures, avec des déficits de ressources humaines, d’infrastructures, d’équipement, de produits sanitaires, même d’eau potable. Et les Africains ne sont encore là. Il y a une expérience que nous avons qui est une expérience de gestion de crise“, laisse-t-il entendre.