NETTALI. COM- Malgré la fermeture de ses frontières pour limiter la propagation du Coronavirus, le Sénégal enregistre encore l’arrivée d’émigrés qui passent par la voie terrestre. Interpellé sur cette situation à l’émission ” Jury du dimanche “, le Directeur de la sécurité publique (DSP) avoue qu’« une frontière ne peut pas être hermétique à 100% ».

Pour éviter la propagation du Coronavirus, le Sénégal a fermé toutes ses frontières. Mais malgré cela, des Sénégalais établis à l’étranger, continuent à entrer dans le pays en contournant les voies.

A en croire le Directeur de la Sécurité publique (DSP), Abdou Wahab Sall, ce n’est une faiblesse de l’État du Sénégal. Car, dit-il à l’émission “Jury du dimanche” de la 90.3, « toutes les frontières du monde sont poreuses. Une frontière ne peut pas être hermétique à 100% ».

Toutefois, le Commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle reconnait que des efforts substantiels ont été faits. Il y a, d’après lui, une action quotidienne de patrouille qui se fait. ” On fait un excellent travail. Il y a la surveillance des entrées et des sorties. Sans compter le renforcement des capacités humaines” rassure-t-il.

Dans la même veine, le Dsp a expliqué le rôle que la police est en train de jouer au sujet de la gestion des frontières. « On est le premier maillon de la chaine qui est en contact avec le passager. Du point de vue de la surveillance des frontières, la police nationale joue un rôle important mais conjointement avec les autres forces de défense et de sécurité », a expliqué le commissaire.

Interpellé sur la probabilité du confinement général, le Dsp a préféré jouer la carte de la neutralité. Pour lui, cela est une décision politique et il ne sait pas ce que ça donnerait pour un pays du Tiers-monde.