NETTALI.COM – Après le Dr Didier Raoult, le professeur Moussa Seydi approuve la Chloroquine. Le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann estime que les résultats de ce médicament sont très encourageants.

Même si elle n’est pas encore homologuée par l’OMS comme étant un médicament efficace contre le Covid-19, la Chloroquine a conquis plusieurs médecins dont le Pr Moussa Seydi.

En tout cas, dans sa lutte contre le coronavirus, le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann a pris très au sérieux la Chloroquine.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler du traitement du covid-19 par hydroxychloroquine. Les résultats du professeur Didier Raoult sont encourageants mais non exhaustifs“, a laissé entendre le Pr Moussa Seydi à travers une vidéo devenue virale.

Au regard des rapports bénéfice-risques, nous avons jugé utile de démarrer chez nos patients. Et les résultats que nous commençons à obtenir sont absolument encourageants, nous allons généraliser l’utilisation de cette molécule au niveau de tous les sites de prise en charge au Sénégal “, soutient-il.

Cependant, cette prise de décision importante, s’accompagne de précaution pour éviter toute mauvaise surprise.

Associer deux molécules ensemble (l’azythromycine et l’hydroxychroloquine), c’est associer deux types d’évenements indésirables. Nous n’avons pas voulu prendre le risque dès le début d’associer ces deux molécules “, précise Pr Seydi, non sans déconseiller d’utiliser l’hydroxychloroquine en cas de maladie bénigne.

Rappelons que l’infectiologue français, Didier Raoult, qui préconise l’utilisation de la chloroquine pour traiter les malades testés positifs au coronavirus, déplore le confinement qu’il juge inefficace contre la propagation de la pandémie. Ces positions lui ont valu d’être la cible de tirs groupés de nombre de ses confrères. Certains se seraient même permis de lui envoyer des menaces de mort.

Droit dans ses bottes, le scientifique français a déjà publié un ouvrage intitulé ” Epidémies, vrais dangers et fausses alertes “, pour remettre les choses à l’endroit autour du coronavirus.