NETTALI.COM – Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de la Santé, Olivier Veran, ont signé ce jeudi 26 mars, un décret autorisant la prescription de plusieurs molécules contre le Covid-19. Ce décret autorise notamment la prescription de l’hydroxychloroquine, mais aussi l’association lopinair/ritovanir, contre le Covid-19.

« Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile », détaille le décret.

La vente d’hydroxychloriquine encadrée

Il va donc plus loin que le Haut conseil de la santé publique qui recommandait, en milieu de semaine, une utilisation de l’hydroxychloroquine pour les cas d’infection au Covid-19 les plus graves. Une première victoire pour le professeur Didier Raoult de l’IHU de Marseille, qui prônait le recours à cette molécule pour traiter le Covid-19.

Il a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter, en « remerciant Olivier Veran pour son écoute ». Ses travaux préliminaires, une étude sur les effets de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 sur une vingtaine de patients, ont provoqué des divisions au sein de la communauté scientifique, entre les soutiens de Didier Raoult, et ses détracteurs.

Le gouvernement encadre également par ce décret la délivrance de Plaquenil, l’un des principaux médicaments contenant de l’hydroxychloroquine, par les pharmacies. « La spécialité pharmaceutique Plaquenil et les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie ou dans le cadre d’un renouvellement de prescription émanant de tout médecin », détaille le décret. Vous ne pourrez donc vous procurer d’hydroxychloroquine que pour les prescriptions initiales, et non pas contre le Covid-19. Une décision pour éviter les ruptures de stock face à l’engouement suscité par la molécule.