NETTALI.COM – L’arrêté du ministre du ministre du commerce interdisant la vente du pain dans les boutiques, règle t-il le problème des  rassemblements et celui de l’hygiène ? Une bonne question. 

Si la vente du pain a toujours été décriée, cette mission ayant toujours été dévolue aux boulangeries et kiosques, l’interdire aux boutiques qui ont investi l’activité depuis un bon bout de temps, ne règle pas pour autant les problèmes que cela pose. L’interdiction de la vente par les boutiques a surtout engendré des bousculades importantes dans les boulangeries et des files d’attente à risque, la distance d’un mètre recommandée, n’étant pas respectée. Beaucoup de citoyens ont d’ailleurs critiqué cet état de fait qui, selon eux, contribue à favoriser la contamination.

De même la question de l’hygiène n’est pas réglée surtout en ces temps de recommandation de lavage des mains. Au Sénégal, l’on a l’habitude de palper le pain avant de l’acheter. A t-on calculé le nombre de mains entre lesquelles passent les baguettes de pain ? Assurément non. La logique  aurait pourtant voulu que ceux qui servent le pain aux consommateurs, utilisent des gants ou des instruments dédiés à cet effet.

De même, sur un autre plan, la fermeture des écoles n’a pas empêché les regroupements de jeunes sur les plages et dans les rues. Espérons juste que l’état d’urgence permettra de limiter les regroupements des jeunes dans les rues, les quartiers et entraînera la suspension des séances de jeu de dame, de pétanque, de jeux de cartes, des dahiras, Thiants et surtout les grand-places.