NETTALI. COM- Après son forfait, l’émigré détecté positif de la Covid-19 à Touba se culpabilise. Ce qui a poussé, samedi le chef du Service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, Professeur Moussa Seydi, à demander l’indulgence de la population.

En quittant l’Italie, l’émigré sénégalais ne savait pas qu’il allait mettre la vie de 16 millions de personnes en danger.
Détecté positif de la Covid-19 depuis le 10 mars, le “Modou-Modou’’ a contaminé tout son entourage. Puisque 71 personnes contacts ont été déclarées à haut risque. Ce qui veut dire qu’elles peuvent développer la maladie.

D’ailleurs, aujourd’hui, 18 personnes parmi elles sont testées positives. Elles sont en traitement au centre de santé de Darou Marnane, à Touba. Depuis qu’il a été diagnostiqué positif à la Covid-19, la population sénégalaise ne lui pardonne pas le fait d’avoir quitté l’Italie pour le Sénégal.

Son nom est sur toutes les lèvres. Il est critiqué partout. Au point que le chef du Service des maladies infectieuses, Professeur Moussa Seydi, demande l’indulgence des Sénégalais.
“Le malade regrette, il se sent coupable. C’est la première chose qu’il m’a dite, quand je suis entré dans sa chambre à l’hôpital de Fann’’, dit-il.

A ce jour, 26 cas contacts ont été déclarés positifs, dont deux guéris et 24 encore sous traitement.
Sur la capacité de prise en charge, le pays dispose de 250 lits.