NETTALI.COM –  Fini le suspense sur le candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) pour l’élection présidentielle du 31 octobre prochain. Une semaine après le discours du président de la République, Alassane Ouattara, annonçant qu’il ne serait pas candidat à sa succession, Amadou Gon Coulibaly vient d’être désigné pour tenter sa chance à sa succession.

C’est sans surprise que le Premier ministre, au terme d’une longue réunion du Conseil politique du parti unifié au pouvoir, a été plébiscité sous les acclamations nourries de la salle. Les différents ministres qui se sont succédé dans la prise de parole, ont tous opté pour l’ancien Secrétaire général adjoint du Rassemblement des Républicains (Rdr, formation politique créée par Alassane Ouattara) pour succéder à son mentor.

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko ouvre le bal en lançant à la face de tous ceux qui aurait des prétentions de succéder à Alassane Ouattara qui le félicite chaleureusement pour cette sortie : « Pour moi, le candidat le mieux placé pour succéder à Ouattara, c’est Amadou Gon Coulibaly ». Ce membre du cercle restreint du président de la République faisait ainsi comprendre que le président du Directoire du Rhdp reste, de tous les membres du parti au pouvoir, celui qui aura partagé le plus de choses avec le président l’actuel tenant du pouvoir. « De nous tous, de notre génération, Amadou Gon est celui qui a partagé des confidences du président Ouattara. C’est l’un des gardiens des secrets du maître Alassane Ouattara », soutiendra le maire d’Abobo, en se tournant vers le chef de l’Etat. « Monsieur le président, faites nous confiance, vous entendrez dire qu’ils ne pourront pas sans Ado, mais sachez que vous avez formé des gens qui pourront continuer votre œuvre »

Ces propos sont repris en des termes encore plus pointus par le ministre Secrétaire général de la Présidence. « Monsieur le président, ce n’est pas vous qui devez choisir, mais nous, et je suis convaincu que personne d’autre ne peut relever ce défi si ce n’est Amadou Gon Coulibaly », dixit Patrick Achi.

Tous les autres participants ; membres du gouvernement et président d’institutions emboucheront la même trompette, chacun avec ses mots, à l’instar du président du Sénat, Jeannot Ahoussou, de son homologue de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, etc.

Seul Mabri Toikeusse, le ministre de l’Enseignement supérieur, servira un peu de diversion, appelant ses autres camarades à ne pas aller trop vite en besogne. « Ne prenons pas d’engagement d’une heure. Faites donc comme Félix Houphouët-Boigny. Travaillez à nous mettre en équipe », adressera-t-il à Alassane Ouattara qu’il invitera au dialogue pour réunir l’équipe.

Ce décor ainsi planté, il ne manquait plus au président sortant que de confirmer celui qui a toujours été son choix dans l’ombre. « Je suis fier de dire que Amadou Gon a été de tous les combats. Comme Henriette, il a fait la prison, et sa loyauté n’a jamais failli. (…). Amadou Gon sera le candidat du parti », tranchera le président de la République sous les houra de la salle acquise au ‘’lion’’ du Poro ainsi mis sur orbite pour les joutes présidentielles du 31 octobre prochain.

Avec Abidjan.net