NETTALI.COM- Cheikh Awa Balla, alias Sangue, n’est pas un fils qui protège les biens de son père. Il a, en compagnie de ses camarades, volé plus de 7 millions de francs CFA à ce dernier.

Les faits  se sont produits le 17 août 2015. Mor Sène avait, à cette date, déposé une plainte pour vol et abus de confiance. A l’époque, il avait chargé son fils Cheikh Awa Balla dit Sangue d’aller recouvrer des sommes d’argent auprès des commerçants. Mais, après avoir récupéré lesdites sommes estimées à 3,6 millions de francs Cfa, il les avait détournées avant de les confier à Ndiaga Kanté qui lui a été présenté par son cousin, Moustapha Sène. Ce, pour des prières afin qu’ils ne soient pas démasqués.

Par la suite, Sangue s’est rendu au domicile du plaignant, sis à la cité Mandela où vivent sa troisième et quatrième épouse pour y commettre un forfait. Avec les nommés Daouda Ndiaye, Dame Sall, un ASP et Djiby Diallo en fuite, ils ont subtilisé un sac contenant 7,4 millions de francs Cfa avant d’enfermer Mbeugué Ba et sa petite sœur dans les toilettes. Au moment de partir, le téléphone de l’un des présumés voleurs ,en l’occurrence Djiby, est tombé.

Les accusés Cheikh Awa Balla, Moustapha Sène, Ndiaga Kanté, bénéficiant tous d’une liberté provisoire, ont comparu devant la barre de la chambre criminelle de Dakar. Face au juge, Cheikh Awa Balla n’a pas nié les faits qui lui sont imputés. Il a reconnu avoir peaufiné le plan avec Daouda Ndiaye et Djiby Diallo. A l’en croire, il a indiqué la maison à Daouda Ndiaye et, celui-ci est allé vérifier si son père était sur place. Après leur forfait, il a remis à chacun de ses camarades 1 million de francs Cfa. Quant aux quatre millions restants, il révèle les avoir dépensés dans des futilités.

Contrairement à Cheikh Awa Balla, ses complices ont nié avoir participé au vol. D’après eux, Cheikh Awa Balla leur avait demandé de l’accompagner récupérer son sac puisque son père l’avait chassé.

L’avocat de la partie civile a, dans sa plaidoirie, réclamé 40 millions de francs Cfa.

Bien que Cheikh Awa Balla n’était pas jugé pour le vol aggravé, le parquet a requis 10 ans réclusion criminelle contre lui, à l’image de tous ses co-accusés. Le maître des poursuites a aussi requis le mandat de dépôt contre les accusés qui comparaissaient libres.

La défense a plaidé l’acquittement. La chambre criminelle rend son délibéré le 18 mars prochain.