NETTALI.COM –   La 52ème promotion de l’ESOGN compte 990 élèves-gendarmes, qui sont opérationnels.

990 élèves-gendarmes formés à l’Ecole des sous- officiers de la gendarmerie nationale (ESOGN) de Fatick ont obtenu leur Diplôme d’aptitude professionnelle (DAP) qui leur permet d’accéder au grade de sous-officiers. .

’’La 52ème promotion de l’ESOGN est forte de 990 élèves-gendarmes dont 52 stagiaires féminins’’, a informé, jeudi, le chef d’Escadron commandant de l’ESOGN, Mody Kâ, lors de la cérémonie officielle de baptême de cette promotion en présence du ministre des Forces Armées, Me Sidiki Kaba, et du Général de division, Haut commandant de la Gendarmerie nationale, Moussa Fall.

’’Il y a dans cette promotion 2020/2021 un groupe de 762 stagiaires ayant servi au minimum 18 mois dans les armées. Il y a aussi 214 stagiaires dont 27 filles issus du concours direct et recrutés sur la base de leur spécialité’’, a-t-il précisé, non sans souligner : ’’Les élèves-gendarmes de la 52ème promotion ont intégré l’école le 12 octobre 2021 où ils ont suivi une formation en trois phases’’.

Il s’agit d’une partie militaire, d’une partie professionnelle et d’un stage pratique dans les unités opérationnelles de la gendarmerie territoriale et mobile, a-t-il souligné.

 

Au cours de ces mois de formation, les stagiaires ont acquis ‘’des connaissances techniques et tactiques’’ qui leur permettent de commander un groupe de combat, s’est réjoui le commandant Kâ.

 

Présidant cette cérémonie, le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, est largement revenu sur le parrain de cette promotion, feu le gendarme Mamadou Diémé.

 

Il est né en 1955 à Diatock (Bignona), marié et père de sept enfants. Il est de la 15ème promotion d’élèves-gendarmes et a totalisé 23 années de service.
Mamadou Diémé est décédé le 16 décembre 1997 à Bignona, lit-on sur un magazine spécial consacré à cette sortie de promotion.

 

Le ministre Kaba a loué ’’les qualités exceptionnelles’’ de ce militaire, exhortant les élèves-gendarmes de la 52ème promotion à s’inspirer de leur parrain.