NETTALI.COM  – De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer une “ingérence du Sénégal” dans les affaires de la Guinée Bissau obligeant le ministère des Affaires étrangères à publier un démenti. Mais une révélation du journaliste Barka Ba risque de relancer la polémique. Selon lui, le nouveau président bissau-guinéen est membre de l’Apr et il a mis son argent dans l’élection de Macky Sall.

Umaro Sissoco Embalo, membre fondateur de l’Alliance pour la république (Apr) de Macky Sall. C’est en tout cas ce que révèle le journaliste et chercheur en sciences politiques, Barka Ba. Invité du journal de 20 heures de la Tfm ce samedi, il a fait des révélations sur la relation entre le chef de l’Etat sénégalais et le nouveau président bissau-guinéen.

Barka Ba rappelle d’abord que ce n’est pas fortuit que l’ambassadeur sur Sénégal à Bissau soit présent à l’investiture d’Embalo alors que son élection est toujours contestée par le camp de Domingo Simoes Pereira. “C’est un soutien diplomatique très fort“, dit-il avant de s’interroger : “Pourquoi le Sénégal serait frileux ? Embalo est ouvertement pro-Sénegal. Il a déclaré publiquement que c’est un ami du Sénégal, un ami du Président Macky Sall.” Et de révéler : “C’est un membre fondateur de l’Apr, c’est un secret de polichinelle. Il ne s’en cache pas, il a mis son argent et son entregent dans l’élection de Macky Sall.”

Pourtant, plus tôt dans la journée, le ministère sénégalais des Affaires étrangères avait publié un communiqué pour démentir les accusations d’ingérence du Sénégal dans la présidentielle bissau-guinéenne. Ce que vient contredire le journaliste Barka Ba. Ce dernier estime, par ailleurs, que l’issue de ce “long bras fer post-électoral” en Guinée Bissau était presque prévisible depuis que la commission électorale indépendante a reconnu la victoire d’Umaro Sissoco Embalo alors que les juges de la Cour suprême n’ont pas encore validé les résultats. Ils demandent même le recomptage des voix. Ce qu’Embalo n’a pas attendu. Dénonçant un dilatoire des juges, il s’est autoproclamé président et a prêté serment avant de nommer son Premier ministre. Résultat : la Guinée Bissau se retrouve avec deux présidents. Mais, croit savoir Barka Ba, “des signes indiquent qu’Embalo semble tenir le pouvoir“. Il cite notamment l’allégeance d’une bonne partie de la hiérarchie militaire.