NETTALI.COM  – Arrivé à Diass dimanche dans l’après-midi, Kemi Seba a été retenu par la police qui a tenté de l’expulser, en exécution d’une décision des autorités sénégalaises. Aux dernières nouvelles,  le commandant du vol de Brussels Airlines a refusé de l’embarquer pour des raisons de sécurité.

Kemy Séba n’a pas encore quitté le Sénégal. En clair, la livraison de ce lundi du quotidien « Les Echos » informe que le commandant du vol de la compagnie Brusssels Airlines a refusé de l’embarquer pour des raisons de sécurité.

Auparavant, arrivé à l’aéroport de Diass dimanche, la  police l’a retenu en attendant une décision des autorités sénégalaises. Ces dernières ont finalement décidé de l’expulser du pays. C’est ainsi qu’il a été embarqué dans la soirée à bord d’un avion de Brussel Airlines. L’activiste aurait même refusé de monter dans l’avion. Mais, selon Libération Online, il a été escorté jusqu’à l’appareil par les forces de l’ordre.

Pour rappel, le président de l’Ong Urgences panafricaines a foulé le tarmac de l’aéroport de Diass dimanche pour répondre à la convocation de la Cour d’appel dans l’affaire du billet de Franc Cfa brûlé en 2017.  Initialement annoncé pour le 11 novembre dernier,  le procès en appel de Kemy Seba devait s’ouvrir ce lundi 24 février 2020.

Il est accusé d’avoir délibérément ou du moins, manifestement brûlé un billet vert de 5.000 francs le 19 août 2017. Bien que l’entrée en territoire sénégalais lui ait été interdite, il avait annoncé sa présence au procès. «De fait, bien que interdit de territoire sénégalais depuis septembre 2017, Kemi Seba via ce procès possède une dérogation pour rentrer sur le territoire sénégalais et viendra donc s’exprimer et se défendre le 24 février 2020 à 9h à Dakar», a-t-il écrit sur sa page Facebook.