NETTALI.COM – Ousmane Tanor Dieng  a été ’’un exemple de constance et de cohérence’’. C’est, en substance, ce qu’a déclaré le chef de l’Etat à l’occasion de la cérémonie d’hommage à l’ex-patron du Parti socialiste.  

Le chef de l’Eta, évoquant la mémoire de feu Ousman Tanor Dieng, a dit que “une émotion forte l’étreint”, d’autant plus qu’il y a juste un an, il était accueil par ce dernier à la Maison du Parti socialiste sis à Colobane, qui accueille dimanche une cérémonie d’homme à l’ex-patron des verts. “C’est dire combien j’ai été touché en foulant de nouveau la maison du Parti socialiste”, ajoute-t-il, rappelant que le Ps avait accepté de l’investir, « avec générosité et allégresse ».

’’Ousmane Tanor Dieng est toujours là parce qu’il a laissé sur son chemin de vie et dans nos mémoires des marques d’estime indélébiles et précieuses’’, dira le président Macky Sall ; ajoutant que le Secrétaire général du PS était ’’un haut fonctionnaire et avait une culture d’Etat peu connue’’.

’’Je veux aussi parler de ce témoignage du président Abdoulaye Wade. Bien que n’étant pas du même bord qu’Ousmane Tanor Dieng, il avait pourtant beaucoup de respect et de considération pour lui’’, a relevé Macky Sall, prenant à témoin le président de Rewmi (opposition), Idrissa Seck, présent à cette cérémonie d’hommage.

Pour le président de la République, M. Dieng a été ’’un exemple de constance et de cohérence’’.

’’Il a été un capitaine lucide et ferme qui a su tenir le gouvernail de la barque au milieu des vagues qui secouaient le parti socialiste. Ousmane Tanor Dieng était très discret sur ses hauts faits d’arme, mais ses actes parlaient pour lui plus que tous les discours’’, ajoute-t-il.

A l’en croire, l’œuvre de Ousmane Tanor Dieng, aura fait ’’le récit éloquent’’ de ce qu’il entreprenait ’’d’essentiel et d’utile’’ pour le Sénégal, le PS et la Coalition Benno Bokk Yakaar (BBY).

’’Il était un homme de devoir et de principe qui tenait à l’éthique à la retenue et à la réserve’’, a-t-il témoigné.

Macky Sall, parlant de son compagnonnage avec le défunt SG du PS a confié que ce dernier ne lui a ’’jamais manifesté de qu’elle que manière qu’il soit un signe d’impatience, même lorsqu’il resta longtemps sans occuper une fonction’’.

Pour lui, Ousmane Tanor Dieng a ainsi donné ’’une leçon de déontologie administrative et politique qui raisonne au-dessus du vacarme si fréquent de nos jours.
Il a salué la mémoire d’un ’’aîné précieux’’ qui fut aussi ’’un conseiller avisé, efficace et honnête’’ même s’ils pouvaient ’’souvent’’ avoir des divergences sur des sujets donnés.