NETTALI.COM – La perspective d’un retrait des troupes américaines du Sahel inquiète la France et les pays de la zone. Les Etats-Unis maintiennent le suspense.

Depuis décembre, l’idée d’un désengagement militaire américain du Sahel est agitée en coulisses. La question était au cœur des pourparlers entre la ministre française, Florence Parly de la Défense et son homologue américain, Mark Esper, au mois de janvier passé. Au sortir de cette entrevue les Etats-Unis n’avaient pas donné une réponse définitive.

En marge de la visite du secrétaire d’Etat américain à Dakar, le chef de diplomatie sénégalaise, Amadou Ba, a évoqué la question dimanche. « Les États-Unis nous ont fait part effectivement de leur volonté de retirer les forces combattantes, mais cela ne signifie pas pour nous le retrait des forces américainesNous avons parlé de la nécessité d’être présent dans la zone. Nous souhaitons que les Américains soient présents dans la zone. Nous souhaitons que les Américains continuent de nous aider dans le domaine de la sécurité, dans le domaine de la formation, dans le domaine de l’enseignement», a déclaré Amadou Ba.

En réponse, Mike Pompeo a observé une expectative prudente. « Je suis convaincu que lorsque nous aurons terminé cet examen, nous en discuterons non seulement avec le Sénégal, mais avec tous les pays de la régionNous discuterons des raisons de ce que nous faisons, de la manière dont nous le faisons, et nous parviendrons à un résultat qui marche pour tout le monde», prend date Pompeo.