NETTALI.COM  – Les membres de la plateforme “Ñoo lank” vont marcher ce vendredi après-midi en toute tranquillité avec l’encadrement de la police. Le préfet de Dakar a surpris son monde en autorisant la marche. Une option qui devrait permettre d’éviter des affrontements.

Rond-point Université Cheikh Anta Diop-Rond-point Poste Médina. C’est l’itinéraire qu’emprunteront cet après-midi les marcheurs de la plateforme “Ñoo Lank”. Une procession qui devrait se passer sans heurts. Le préfet de Dakar a en effet décidé d’autoriser la marche. Ce qui en a surpris plus d’un. D’autant que les marches sur cet itinéraire sont rarement autorisées. Sauf que cette fois, les autorités n’avaient presque pas le choix. Au lieu de prendre le risque de l’affrontement, elles ont préféré l’apaisement.

En réalité, le préfet n’a fait que céder face à la pression de “Ñoo Lank”. Les membres de la plateforme ont en effet pris plusieurs jours pour convaincre les étudiants à adhérer à leur combat contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna. C’est ainsi que “Ñoo Lank Ucad” est né pour donner un nouveau tempo à la marche de ce vendredi. Et les étudiants ont promis de donner un cachet particulier à la manifestation. Il s’y ajoute que la tension est à son comble à l’Université de Dakar où des affrontements ont eu lieu cette semaine à cause des élections de représentativité dans les amicales de faculté.

Les autorités ont donc compris qu’interdire la manifestation de ce vendredi équivaudrait à offrir aux étudiants une bonne occasion d’exprimer leurs frustrations et se défouler dans la rue. Car “Ñoo Lank” avait l’intention de marcher avec ou sans autorisation. C’est pour éviter un face-à-face entre “Ñoo Lank” renforcée par les étudiants et les forces de l’ordre que les autorités ont préféré autoriser la marche. Une manière d’apaiser la situation. Reste à savoir si cela suffira pour calmer activistes et étudiants dans leur combat pour la libération de Guy Marius Sagna.