NETTALI.COM – L’info a fait le tour du web et des réseaux sociaux ce mardi. Il s’agit d’un jeune talibé battu à mort dans son daara situé dans le département de Louga. Mais de sources dignes de foi, le jeune Fallou Diop n’a jamais été battu par son maître coranique.

Deux personnes sont entre les mains de la gendarmerie de Louga. Elles sont arrêtées et poursuivies pour avoir battu un talibé du nom de Fallou Diop âgé de 11 ans. Dans la presse, il a été écrit que le petit Fallou a été battu par son Serigne daara. Une version qui ne correspond pas tout-à-fait à la vérité. Du moins selon des sources proches de l’enquête confiée à la gendarmerie.

En fait, tout commence le dimanche 26 janvier 2020 vers 14 Heures dans le daara de Serigne Ahmadou Mbacké situé à 25 Kilomètres de Thiel, un village perdu dans le département de Linguère. Fallou Diop est tabassé pour n’avoir pas maitrisé sa leçon du jour. Et c’est un autre talibé âgé d’une quinzaine d’années qui est pointé du doigt. Selon nos sources, c’est aux environs de 17 heures que Djily Ndiaye, responsable du daara, découvre le corps sans vie du petit Fallou. Informé, le propriétaire du daara, Serigne Ahmadou Mbacké joint aussitôt les gendarmes pour les informer du drame. C’est alors que le commandant de la gendarmerie de Linguère et ses hommes effectuent le déplacement sur les lieux. Ils sont d’ailleurs accompagnés par l’Infirmier chef de poste (Icp) de Thiel.

Après avoir fait le constat, les gendarmes interpellent Djily Ndiaye et le présumé meurtrier. Après l’enquête préliminaire, ils ont été déférés ce mardi au parquet de Louga. Mais le procureur n’a pas pu les entendre. Ils bénéficient alors d’un retour de parquet. Mais ils vont retourner dans le bureau du procureur ce mercredi. En attendant, Djily Ndiaye et son jeune talibé ont passé la nuit de mardi à mercredi dans les locaux de la gendarmerie de Louga situés sur l’avenue de la gare.