NETTALI.COM – Le patron de l’Association des managers et administratifs du football ( Amaf) a été le seul à être condamné dans l’affaire opposant le groupe Excaf à la Ligue sénégalaise de football professionnel. Famara Soly a été reconnu coupable de diffamation avant d’être condamné à 3 mois avec sursis. Il doit aussi allouer au plaignant 10 millions à titre de dommages et intérêts.

Ce jeudi 16 janvier 2020, le tribunal correctionnel de Dakar a rendu sa décision dans l’affaire opposant le groupe Excaf à la Ligue sénégalaise de football professionnel ( LSFP). Famara Soly, reconnu coupable de diffamation, a pris 3 mois avec sursis et 10 millions à titre de dommages et intérêts. Quant aux autres prévenus, ils ont été relaxés.

Ce n’est pas tout, car le tribunal correctionnel a déclaré la LSFP civilement responsable.

S’agissant des faits, le groupe Excaf communication avait attrait à la barre du tribunal correctionnel de Dakar 5 dirigeants de la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp) pour répondre du délit de diffamation et d’injures. Face aux juges, Famara Soly par ailleurs coordonnateur de l’Amaf et ses présumés complices, Abdoulaye Ndiaye, Pape Malick Dièye et Bécaye Bâ ainsi que Mouhamed Djibril Wade, vice-président de la Ligue, ont clamé leur innocence. Ils ont nié avoir diffamé et injurié Sidy Oumar Massar Diagne, Dg d’Excaf. Les mis en cause ont soutenu lors de l’audience qu’ils voulaient juste donner leur avis sur le différend opposant Startimes à Excaf. Et, par la même occasion, ils voulaient interpeller l’État.

Malgré leurs déclarations, le groupe de presse, pour laver son honneur, avait réclamé la somme de 800 millions de francs Cfa à titre de dommages et intérêts. La défense, de son côté, a demandé 100 millions pour citation abusive.