NETTALI.COM – Alors qu’une persistance rumeur annonçait un magistrat à la tête de la Commission de la carte de la presse, le journaliste Daouda Mine, du groupe Futurs medias,  est désigné président de la structure, pour mettre fin à toute polémique.

La polémique sur le profil du président de la commission habilitée à délivrer la carte nationale de presse est derrière nous. Le journaliste Daouda Mine a été porté à la tête de la structure.

“Le président sera nécessairement un journaliste. Plusieurs médias diffusent la fausse information selon laquelle le président de la commission de délivrance de la carte nationale de presse serait un magistrat”, avait recadré le président du Cdeps, Mamadou Ibra Kane, dans un texte repris par plusieurs publications dakaroises, dont Seneweb.

Pour rappel, la carte de presse est régie par les articles 22 à 39 du code de la presse. La commission nationale de la carte de presse est composée de huit membres, dont cinq sont désignés par les acteurs des médias : l’organe d’autorégulation, l’organe de régulation, l’organisation patronale la plus représentative, le syndicat des travailleurs le plus représentatif et l’association de la presse en ligne la plus représentative.

Les trois autres membres de la commission sont des institutionnels qui seront chargés de représenter les ministères de la Justice, de la Communication et du Travail.

“Le code de la presse stipule que le président est nécessairement un professionnel des médias, avec une expérience d’au moins dix ans. De surcroît, le président n’est pas nommé, mais il est élu parmi les membres de la commission de la carte de presse, avait-il précisé dans un communiqué.